Menacée de mort, la tutrice de Britney Spears demande un renforcement de sa sécurité

#FREEBRITNEY La mère de la chanteuse demande, quant à elle, à la justice d’autoriser sa fille à choisir elle-même son avocat au plus vite

20 Minutes avec agences
— 
La chanteuse Britney Spears
La chanteuse Britney Spears — Cover Images

Le témoignage choc de Britney Spears a des conséquences sérieuses pour la tutrice de la star. Si la chanteuse a essentiellement mis en cause son père pour exercer, depuis treize ans, un contrôle « abusif » sur sa vie, c’est Jodi Montgomery, tutrice assignée par la justice en 2019 pour gérer sa santé, qui est visée par certains fans. Menacée de mort, elle vient de demander à la justice d’autoriser le renforcement de sa sécurité. Dans sa requête, relayée par Variety, elle demande que les comptes de la chanteuse payent pour assurer sa sécurité sept jours sur sept et 24 heures sur 24. Elle évalue la note à 25.000 dollars par semaine sur une durée d’au moins deux mois.

Le père de la chanteuse a payé jusqu’à présent pour sa sécurité. Jamie Spears explique avoir besoin de l’aval de la justice pour assurer cette dépense supplémentaire, précisant que si la cour refuse, ce sera aux frais personnels de la tutrice. Jodi Montgomery a également rappelé, sans doute à l’attention des fans, dans sa demande que Britney Spears elle-même souhaite qu’elle reste en charge de sa tutelle. « J’ai besoin que vous restiez ma tutrice. Je demande votre assistance pour obtenir un nouvel avocat. Merci pour votre aide », a écrit l’interprète de Toxic à sa tutrice, une lettre ajoutée au dossier.

Vers la fin de la tutelle

Obtenir un nouvel avocat, c’est également ce qu’a demandé la mère de la chanteuse pour sa fille. Samuel D. Ingham III, qui avait été assigné par la cour auprès de Britney Spears en 2008, a démissionné suite au témoignage de l’artiste qui demande à pouvoir se choisir elle-même son représentant légal. Lynne Spears a appuyé sa requête en suppliant la justice « d’écouter les souhaits de sa fille », par le biais de son avocat, qui ajoute qu’il s’agit là d’un « premier pas » vers la fin de la tutelle.

« Il est évident qu’avant que la cour se penche, par exemple, sur la fin de la tutelle, la personne sous tutelle puisse avoir la possibilité de s’entretenir avec un conseiller de son choix. Clairement, la personne sous tutelle a besoin d’un conseil privé pour lui indiquer ses droits dans cette tutelle », précise le représentant de Lynne Spears. « Aujourd’hui, et depuis plusieurs années, la personne sous tutelle est capable de prendre soin de sa personne et, en fait, a, au sein des paramètres de sa tutelle, gagné des centaines de millions de dollars en tant que célébrité mondiale », peut-on lire également.

Jamie Spears, qui fait profil bas depuis la prise de parole de sa fille, semble de plus en plus isolé.