La marque de Kim Kardashian fournira les sous-vêtements des athlètes olympiques américains

CONFORT La femme d'affaires a décroché un contrat avec Team USA pour les jeux de Tokyo

20 Minutes avec agences
— 
La femme d'affaires Kim Kardashian
La femme d'affaires Kim Kardashian — Landmark/Starface

Les athlètes de l’équipe olympique américaine seront habillés par une certaine Kim Kardashian ! La star de la télé-réalité, ou plutôt sa marque Skims, a en effet été choisie pour fournir des sous-vêtements, des survêtements et même des pyjamas, pour Team USA. La collection de lougewear pour femmes inclut des soutiens-gorge de sport, des t-shirts, des gilets, des shorts et des culottes taille haute aux couleurs des Etats-Unis, avec les anneaux olympiques.

« Depuis l’âge de 10 ans, mon beau-père m’a raconté chaque détail des Jeux olympiques. En regardant les athlètes concourir, j’ai compris le dévouement et l’honneur que représentait le fait de participer aux Jeux olympiques. J’ai voyagé avec mon beau-père et ma famille dans toutes les villes pour les essais olympiques, les Jeux olympiques et les compétitions d’athlétisme de Caitlyn Jenner et à chaque arrêt, j’achetais un T-shirt olympique en souvenir. Lorsque j’ai reçu l’appel invitant Skims à faire partie de@TeamUSA, tous les moments que j’ai passés à admirer la force et l’énergie des olympiens depuis les coulisses ont bouclé la boucle », a posté la star sur Instagram.

La classe à Tokyo

Sur le compte Instagram de Skims, on peut d’ores et déjà voir certaines des athlètes choisies comme modèles pour la marque de Kim Kardashian. La joueuse de basket A’Ja Wilson, la championne de 400 mètres haies Dalilah Muhammad, ou encore la footballeuse Alex Morgan et l’athlète paralympique Scout Bassett posent vêtues des nouvelles pièces de la collection.

« C’est un tel honneur de faire partie de cette campagne. J’adore. J’ai hâte d’avoir autant la classe sur le village olympique », a posté Dalilah Muhammad sur Instagram en légende d’une série de photos où elle présente certaines pièces.

Alors que le début des JO de Tokyo approche, difficile de ne pas se souvenir que la marque de Kim Kardashian a un passif avec le Japon. Skims s’appelait en effet à l’origine Kimono, un nom qui a généré des accusations d’appropriation culturelle à l’encontre de la star. Kim Kardashian s’était empressée de changer le nom en plein lancement de sa première collection.