Kate Middleton lance une fondation consacrée à la petite enfance

AVENIR La duchesse de Cambridge est impliquée depuis plusieurs années dans la recherche autour des premières années de la vie

20 Minutes avec agences

— 

Catherine, duchesse de Cambridge
Catherine, duchesse de Cambridge — Cover Images

Kate Middleton a toujours estimé que les premières années de l’enfance étaient les plus importantes pour le développement d’un enfant. Pour elle, les problèmes rencontrés à l’âge adulte pourraient en partie être évités en prenant mieux soin de la petite enfance et elle estime que c’est « l’équivalent sociétal du réchauffement climatique ». C’est la raison pour laquelle la duchesse de Cambridge a décidé d’ouvrir le Royal Foundation Center for Early Childhood. L’objectif du centre ? C’est l’épouse du prince William qui en parle le mieux.

« En travaillant en étroite collaboration avec d’autres organismes, le centre espère sensibiliser le public aux raisons pour lesquelles les cinq premières années de la vie sont si importantes pour notre avenir, et à ce que nous pouvons faire en tant que société pour saisir cette occasion en or de créer une société plus heureuse, plus saine mentalement et plus enrichissante. En travaillant ensemble, j’espère que nous pourrons changer notre façon de penser la petite enfance et transformer des vies pour les générations à venir. Parce que je crois vraiment que les grands changements commencent petit à petit », a-t-elle expliqué dans un communiqué.

Pas Dolto, mais presque

En fin d’année dernière, Kate Middleton avait publié les résultats d'une étude édifiante sur l’importance des cinq premières années de la vie, en particulier en ce qui concerne l’addiction et les maladies mentales qui surviennent à l’âge adulte. Un site a été lancé par l’équipe de la duchesse pour démontrer pourquoi l’enfance est si cruciale dans la vie mais aussi pour mettre en avant le travail du centre et ses projets de recherche. La Royal Foundation a d’ailleurs publié, en parallèle de l’ouverture du centre, un rapport sur le coût économique que représente le fait de régler certains problèmes psychologiques à l’âge adulte, alors qu’ils auraient pu ne jamais se développer avec une intervention dès l’enfance.

« La duchesse s’est engagée dans une mission radicale visant à transformer la façon dont nous, en tant que société, abordons les premières années de la vie », a déclaré à Town & Country Magazine le professeur Eamon McCrory, spécialiste en neurosciences à l’University College de Londres, qui a collaboré avec les équipes de Kate Middleton.

Un engagement profond, qu’elle entend manifestement mener sur le long terme. « La vision de la duchesse, c’est celle d’un monde plus heureux, en meilleure santé, plus enrichissant », a déclaré un de ses assistants, resté anonyme, à la publication.