Reese Witherspoon a testé l’hypnose pour vaincre l’anxiété provoquée par son rôle dans « Wild »

PANIQUE Jamais l’actrice n’avait été autant chamboulée par un rôle

20 Minutes avec agences

— 

L'actrice Reese Witherspoon
L'actrice Reese Witherspoon — Faye's Vision/Cover Images

Si la performance de Reese Witherspoon dans Wild lui a valu d’être nommée pour l’Oscar de la meilleure actrice en 2014, ce rôle très exigeant lui a provoqué beaucoup d’anxiété. La comédienne s’est alors laissé tenter par l’hypnose pour régler le problème.

« J’ai fait de l’hypnose. J’étais si terrifiée. J’ai eu des crises de panique durant les trois semaines avant que je commence. Il y avait la nudité, la sexualité, et l’aspect consommation de drogue, mais aussi le fait d’être seule devant la caméra sans autres acteurs. Je n’avais jamais été seule dans des scènes durant des jours et des jours. Il y a probablement eu 25 jours de tournage où je n’ai eu aucun autre acteur devant moi. C’était juste moi, une caméra et un sac à dos. Je me disais, “Est-ce que ça va être aussi ennuyeux que ça ?” » , a-t-elle confié au magazine Interview.

Mais qu’on ne s’y trompe pas, l’actrice était extrêmement motivée à l’idée d’adapter cette histoire tirée du livre éponyme de Cheryl Strayed. La trame suite une femme à la dérive qui décide tourner le dos à son passé en partant pour un road trip de 1.700 kilomètres à pied. Un récit si saisissant que la star avait sécurisé les droits de ce récit avant de participer à la production du film réalisé par Jean-Marc Vallée.

Un rôle inoubliable

« Le livre de Cheryl Strayed était si beau et effrayant pour moi parce qu’il me parlait si profondément en traitant de la façon dont nous, en tant que femmes, devons nous sauver nous-mêmes. Il n’y a pas de mère ou de père qui vient nous sauver. Il n’y a pas d’époux. J’ai pensé que c’était radical qu’à la fin du film, elle finisse sans famille, sans argent, sans travail, sans partenaire et qu’elle soit heureuse », a continué Reese Witherspoon.

Et de conclure : « Je ne sais pas si je travaillerais aussi dur à nouveau, mais ça m’a changé au niveau cellulaire ».