Sheryl Crow révèle avoir été victime de harcèlement sexuel par l'ancien manager de Michael Jackson

MUSIQUE Frank DiLeo est mort deux ans après le chanteur

20 Minutes avec agences

— 

La chanteuse Sheryl Crow
La chanteuse Sheryl Crow — Britta Pedersen/picture-alliance/Cover Images

Lorsqu’elle a réussi à s' « incruster » – selon ses propres termes – sur la tournée mondiale de Michael Jackson à la fin des années 1980, Sheryl Crow ne s’attendait pas à vivre l’une des expériences les plus douloureuses de sa vie. L’artiste, qui avait 25 ans à l’époque où elle a demandé au roi de la pop si elle pouvait l’accompagner sur la première tournée solo mondiale de l’artiste, pour son album Bad, a révélé qu’elle avait été victime de harcèlement sexuel. Pas de la part de Michael Jackson lui-même, mais de son manager de l’époque, Franck DiLeo.

« La naïveté est une si belle chose. C’était incroyable dans tous les sens du terme pour une jeune personne d’une très petite ville de voir le monde et de travailler avec sans doute la plus grande pop star, mais j’ai aussi eu un cours accéléré sur l’industrie de la musique. C’est vraiment intéressant de revenir en arrière et de revisiter certains de ces vieux trucs et les expériences qui les accompagnent, puis de les comparer à ce que nous sommes aujourd’hui », a-t-elle déclaré à l’Independent.

Le #MeToo de la musique se fait attendre

L’artiste explique avoir été, à plusieurs reprises, harcelée par Frank DiLeo, qui l’a menacée de mettre un terme à sa carrière si elle refusait ses avances ou si elle révélait publiquement ses agissements. A l’époque de la tournée Bad, de nombreux tabloïds avaient publié des articles dévoilant une prétendue liaison entre Michael Jackson et sa « choriste sexy », qui était en réalité une Sheryl Crow au tout début de sa carrière. La rumeur voulait même que l’interprète de Black or White lui ait proposé 2 millions de dollars pour accepter d’être la mère de son enfant. Si elle ne confirme pas l’information, Sheryl Crow révèle cependant dans son autobiographie sous forme d’audiobook, Music + Words, qu’elle pense que Frank DiLeo lui-même était à l’origine de toutes ces rumeurs. Et qu’il les avait diffusées « pour faire croire que Michael était intéressé par les femmes ».

« Pouvoir évoquer ces trucs sur la longue période de harcèlement sexuel que j’ai endurée pendant la tournée de Michael Jackson et en parler en plein milieu du mouvement #MeToo… J’ai l’impression que nous avons parcouru un long chemin, mais je n’ai pas l’impression que nous sommes vraiment au bout », a-t-elle ajouté.

Frank DiLeo est mort en 2011, deux ans après Michael Jackson.