Après son accident vasculaire, Catherine Deneuve pourrait faire son grand retour au festival de Cannes

COMEBACK La star avait fait un malaise sur le tournage de « De son vivant », le film est maintenant terminé et en bonne voie pour faire l’événement à Cannes

V. J.
— 
Catherine Deneuve en octobre 2019.
Catherine Deneuve en octobre 2019. — Francois Mori/AP/SIPA

Victime d'un accident vasculaire lors du tournage De son vivant d’Emmanuelle Bercot fin 2019, Catherine Deneuve avait pu reprendre le chemin du plateau après quelques mois de repos. Elle était même apparue le temps d’une publicité en avril pour les 15 ans du site Leboncoin. Mais Le Parisien parie sur son grand retour pour le prochain festival de Cannes. Selon le journal, qui lui consacre sa Une du week-end, « les professionnels qui ont découvert De son vivant en avant-première ne voient pas comment le festival pourrait passer à côté de ce grand mélo à l’américaine », l’histoire d’un accompagnement en fin de vie, d’une prof de théâtre condamnée par un cancer.

Petite révolution, elle a arrêté de fumer

« C’est un miracle, confie Pierre Lescure, président du festival de Cannes et ancien compagnon dans les années 1980. C’est toujours une excellente nouvelle quand quelqu’un peut reprendre son travail quelques mois après un accident vasculaire, qui laisse tant de gens sur le carreau. » Catherine Deneuve va en effet « très, très bien » selon son entourage.

Elle a depuis non seulement terminé le tournage de De son vivant, mais enchaîné avec le film Saint Habib de Benoît Mariage à Bruxelles, dont elle tient le haut de l’affiche. Seul changement, de taille pour l’actrice, relève Le Parisien : « Elle a troqué les Vogue fines qu’elle consumait avec ardeur pour une épaisse cigarette électronique rouge ».

Si elle n’a pas de nouveau tournage à son agenda, la comédienne multiplierait les rencontres avec des producteurs et les lectures de scénarios, avec d’ores et déjà un possible « ça tourne » en 2022. « Elle a vécu une épreuve, mais elle a encore plein de films à jouer », résume Pierre Salvadori qui l’a dirigé dans Dans la cour en 2013.