Accusé d'appropriation culturelle à cause de ses dreadlocks, Justin Bieber rase tout

POLEMIQUE Le chanteur avait vécu une situation similaire en 2016

20 Minutes avec agences

— 

Le chanteur Justin Bieber coiffé de dreadlocks au début du mois
Le chanteur Justin Bieber coiffé de dreadlocks au début du mois — Avalon / Starface

Justin Bieber a finalement décidé de mettre fin au drame capillaire qui se jouait sur ses réseaux sociaux depuis quelques semaines. Le mois dernier, la pop star a décidé de se faire des dreadlocks. Mais à force d’exhiber sa nouvelle coupe, le chanteur canadien a fini par s’attirer les foudres de nombreux internautes qui lui ont reproché de faire preuve d’appropriation culturelle en adoptant cette marque typique de la culture rastafari.

Qu’à cela ne tienne, après avoir essuyé les critiques pendant un moment, le chanteur a préféré se soumettre à la vindicte et se raser le crâne.

Il apparaît désormais le cheveu ras auprès de son épouse Hailey. « Heureux dimanche », a-t-il écrit en légende de ce selfie sur lequel il affiche, il faut bien le dire, une mine plutôt boudeuse. A croire que l’artiste tenait vraiment à ses dreadlocks. D’ailleurs, il n’en est pas à son coup d’essai.

Récidive

Déjà en 2016, Justin Bieber avait voulu se faire des dreadlocks, et déjà à l’époque il avait été accusé d’appropriation culturelle. La pop star qui avait alors 22 ans avait tenté de se justifier dans une vidéo, déclarant : « C’est drôle d’être bizarre. Si vous n’êtes pas bizarres, je ne vous aime pas ».

Evidemment il n’avait pas convaincu grand monde !