La reine a rouvert le Parlement britannique avec le prince Charles et la duchesse de Cornouailles

DISCOURS Elizabeth II a listé les principales mesures post-pandémie envisagées par le gouvernement de Boris Johnson lors de son « Queen’s Speech » aux lords et aux élus de la House of Commons

20 Minutes avec agences

— 

La reine Elizabeth II à la chambre des Lords
La reine Elizabeth II à la chambre des Lords — Avalon / Starface

La reine d’Angleterre a donné son premier discours majeur au Parlement de Westminster depuis le décès de son mari, le prince Philip. La souveraine a été escortée par son fils, le prince Charles, jusqu’à son trône de la Chambre des Lords, un rôle qu’il tient depuis 2017 et qu’exécutait jusqu’alors l’époux de la monarque. Camilla, duchesse de Cornouailles et seconde épouse du prince Charles, marchait derrière eux. Elle s’est ensuite assise à côté de son mari pendant le discours de la reine que les britanniques appellent tout simplement Queen’s Speech.

Ce discours est important car il annonce les mesures souhaitées par le gouvernement en place. Il n’est cependant pas préparé par la reine mais par le gouvernement, comme le rappelle le compte Twitter officiel de la souveraine.

Et le ton était donné dès le départ. « La priorité de mon gouvernement est d’apporter une relance nationale après la pandémie pour rendre le Royaume-Uni plus fort, en meilleure santé et plus prospère qu’avant », a-t-elle annoncé en introduction.

Santé, sécurité et business

Le programme que l’actuel Premier ministre Boris Johnson va tenter de faire adopter par Westminster s’articule sur plusieurs axes, dont la santé, l’éducation, l’économie, la sécurité et les réformes législatives post-Brexit, comme le note la BBC. La souveraine a annoncé « des fonds supplémentaires pour soutenir la NHS », le système de santé public britannique, ainsi qu’un effort apporté à la recherche médicale en se basant « sur le succès du programme de vaccination » contre le Covid-19.

Boris Johnson souhaite également mettre l’accent sur le bâtiment et les télécoms, notamment avec l’élargissement de la couverture 5G. Le gouvernement promet aussi d’investir dans les « nouvelles énergies vertes pour créer de nouveaux emplois ».

Le système en place pour les réfugiés devrait quant à lui être revu, notamment pour décourager les migrants à passer la frontière via la Manche. En ce qui concerne le système de protection sociale, le gouvernement de Boris Johnson reste plus discret et promet de revenir plus tard avec des propositions.