L'ex de Hayden Panettiere a été condamné à 45 jours de prison pour violences conjugales

INCARCERE L'actrice avait fini par dénoncer les agissements de son conjoint après des mois de calvaire

20 Minutes avec agences

— 

L'actrice Hayden Panettiere
L'actrice Hayden Panettiere — Inga Kjer/picture-alliance/Cover Images

L’ex-compagnon de Hayden Panettiere est enfin derrière les barreaux, mais il risque de ne pas purger la totalité de sa peine. D’après E! Online, Brian Hickerson, condamné en avril dernier à 45 jours de prison après plusieurs accusations de violence conjugale de la part de la star de Nashville, devrait en effet être libéré dès le 19 mai, alors qu’il n’est emprisonné que depuis le 7 mai.

Qu’est ce qui explique qu’il passe finalement à peine 12 jours en prison, alors qu’il a été reconnu coupable d’avoir frappé sa compagne à plusieurs reprises ? D’après le bureau du shérif de Los Angeles, l’homme de 32 ans, courtier en immobilier, a déjà purgé une partie de sa peine en préventive, ainsi que d’autres facteurs qui n’ont pas été précisés. En plus de sa peine de prison, Brian Hickerson devra se soumettre à une période de probation de quatre ans, régler une amende de 500 dollars, et suivre 52 cours de sensibilisation aux violences conjugales.

Ne pas approcher

Pendant cinq ans, Hayden Panettiere sera également protégée de toute tentative de rapprochement de son ex, puisque Brian Hickerson est également sous le coup d’une ordonnance d’éloignement.

L’homme avait été arrêté une première fois en mai 2019, après une altercation avec la star de Heroes. La plainte avait rapidement été abandonnée lorsqu’ils s’étaient remis ensemble, mais il avait récidivé moins d’un an plus tard, le jour de la Saint-Valentin, en donnant notamment un coup de poing à sa compagne.

En juillet 2020, Hayden Panettiere avait indiqué qu’elle s’était sentie obligée de dire la vérité sur ce qu’il lui était arrivé, pour aider les femmes qui se sont retrouvées, comme elle, dans des relations abusives. « J’espère que cela pourra donner du pouvoir à d’autres personnes qui sont dans des relations abusives, pour qu’elles trouvent l’aide dont elles ont besoin et qu’elles méritent. Je suis prête à faire ma part pour que cet homme ne fasse plus jamais de mal à personne. Je suis reconnaissante envers mon système de soutien, qui m’a donné le courage de retrouver ma voix et ma vie », avait-elle déclaré à l’époque.

En France, si vous êtes victime de violences conjugales, composez le 17 ou le 112 pour contacter la police ou la gendarmerie. Un numéro d’appel non-urgent, Violences Femmes Info, a également été mis en place au 3919.