Le FBI met en ligne son dossier autour de la mort de Kurt Cobain

REVELATIONS Les documents sont restés secrets depuis la mort du chanteur en 1994

20 Minutes avec agences
Le rockeur Kurt Cobain avec la chanteuse Courtney Love et leur fille, Frances Bean Cobain
Le rockeur Kurt Cobain avec la chanteuse Courtney Love et leur fille, Frances Bean Cobain — Photoshot / UPPA / VISUAL Press Agency

Le FBI a décidé de rendre publiques les 10 pages de son dossier consacré à Kurt Cobain. Le bureau fédéral a mis en ligne, via son site Internet, tous les documents liés aux investigations autour de la mort du chanteur de Nirvana, en 1994. Si le FBI n’a pas formellement enquêté sur le décès de la star, considéré comme un suicide par les autorités, il a reçu un certain nombre de courriers de personnes convaincues qu’il avait en fait été assassiné.

« Je vous écris dans l’espoir d’obtenir votre aide pour faire pression en faveur d’un réexamen de la mort de M. Cobain. Des millions de fans à travers le monde aimeraient que les incohérences entourant cette mort soient éclaircies une fois pour toutes. Il est triste de penser qu’une injustice de cette nature puisse être autorisée aux États-Unis », peut-on lire dans un courrier inclus dans le dossier.

La vérité est ailleurs

Dans une des dernières notes transmises par le FBI, on peut également lire les réponses du bureau fédéral à certaines de ces personnes, qui permettent de comprendre pourquoi il ne s’est jamais réellement saisi de l’affaire.

« La plupart des investigations autour d’un homicide sont du ressort des autorités locales ou de l’Etat. Pour que le FBI puisse ouvrir une enquête sur une plainte qu’il reçoit, des faits spécifiques doivent être présents pour indiquer qu’une violation de la loi fédérale relevant de notre compétence d’enquête a eu lieu », explique par exemple A. Robert Walsh, conseiller juridique du FBI.

La mort de Kurt Cobain attise depuis des années tous les fantasmes ou théories, de nombreux fans refusant d’accepter qu’il ait pu se donner la mort alors qu’il était au sommet de son art. Un détective privé du nom de Tom Grant leur donne raison, comme on peut le lire dans la dernière note du FBI. Cet ancien adjoint du shérif du comté de Los Angeles affirme que la qualification de la mort en suicide est « un jugement hâtif ».