La YouTubeuse EnjoyPhoenix révèle dans une vidéo avoir été victime d'abus sexuels

LIBERATION DE LA PAROLE Sa vidéo publiée mardi parle également de mariage, de maternité et de l'adolescence

V. J.

— 

Marie Lopez alias EnjoyPhoenix révèle dans une vidéo avoir été victime d'abus sexuel
Marie Lopez alias EnjoyPhoenix révèle dans une vidéo avoir été victime d'abus sexuel — Capture YouTube EnjoyPhoenix

Parmi les premières et les plus connues stars françaises de YouTube, Marie Lopez alias EnjoyPhoenix est aujourd’hui à la tête de trois chaînes, dont la principale qui compte plus de 3,5 millions d’abonnés et qu’elle alimente régulièrement. Sa dernière vidéo en date, publiée mardi, fait beaucoup parler d’elle, à la fois par son titre et son thème (« Mon problème avec le mariage et les enfants ») et par les révélations que la jeune femme y fait : « J’ai été abusée. Comme beaucoup. On a l’impression que ce n’est pas de l’ abus sexuel, mais en fait ça en est. »

« Je ne voulais pas mettre de mots dessus »

EnjoyPhoenix, 26 ans, s’exprime d’abord sur la pression sociale qui pèse sur les femmes au sujet du mariage et des enfants, elle qui ne veut ni l’un ni l’autre pour l’instant. Elle revient également sur son adolescence, cette période entre 12 et 18 ans « qui te fait prendre conscience de ce que c’est que la vie. Celle où tu te prends des grosses claques. Celle où tu connais aussi tes premières désillusions. Et des désillusions en amour, j’en ai eu. J’ai été trompée, j’ai été quittée salement ».

Puis elle révèle que, comme beaucoup de jeunes filles et jeunes femmes, elle a été victime d’abus sexuels : « Je ne l’ai découvert que très récemment parce que je ne voulais pas mettre de mots dessus car pour moi, à ce moment-là, ça ne l’était pas. » La YouTubeuse n’en avait jamais parlé et en parle encore peu, « parce que je ne l’ai découvert que très récemment au détour d’une conversation avec ma psy. Elle m’ouvre les yeux en me disant que c’était clairement de l’abus sexuel et que si je n’avais pas voulu le voir c’est parce que mon cerveau avait tenté de me protéger ».

Si Marie Lopez n’en dit pas plus, elle n’exclut pas d’y revenir dans une prochaine vidéo, car c’est « important de libérer la parole à ce sujet ».