Britney Spears réagit au documentaire du « New York Times » sur sa tutelle

MUSIQUE La chanteuse est « gênée » et a beaucoup pleuré

20 Minutes avec agences

— 

La chanteuse Britney Spears
La chanteuse Britney Spears — Face to Face / Starface

Britney Spears a-t-elle aimé faire l’objet d’un documentaire abordant un sujet aussi personnel que sa mise sous tutelle ? La réponse est non. La chanteuse de Toxic a réagi pour la première fois à la diffusion de Framing Britney Spears réalisé par des journalistes du New York Times. Si elle déclare ne pas l’avoir regardé en entier, ce qu’elle en a vu l’a fait « pleurer pendant deux semaines ». « Et je pleure encore aujourd’hui », a-t-elle ajouté sur Instagram.

« On a toujours spéculé sur ma vie, et on l’a jugée depuis le début. Pour ma propre santé mentale, j’ai besoin de danser chaque soir de mon existence pour me sentir humaine et en vie », a-t-elle écrit en légende d’une vidéo d’elle dansant, avant d’entrer dans le vif du sujet.

Britney Spears en a marre

« Ça demande beaucoup de force de faire confiance à l’univers par rapport à votre propre vulnérabilité, parce que j’ai toujours été tellement jugée… insultée… et mise en porte à faux par les médias… et je le suis encore aujourd’hui !!! Alors que le monde continue de tourner et que la vie suit son cours, nous restons toujours des êtres humains fragiles et sensibles !!! Je n’ai pas regardé le documentaire, mais la mise en lumière dans laquelle ça me place m’a gênée… J’ai pleuré pendant deux semaines et… je pleure encore parfois aujourd’hui », a dévoilé Britney Spears.

La danse semble donc être la seule chose qui lui permet de s’échapper de cette attention dont elle se serait passée. « Je ne suis pas là pour être parfaite. La perfection est ennuyeuse. Je suis là pour transmettre de la gentillesse », a conclu la princesse de la pop.