Jay-Z vend la majorité de ses parts de Tidal à Jack Dorsey, le fondateur de Twitter

TRANSACTION Le rappeur avait acheté le société pour 56 millions de dollars avec ses associés en 2015

20 Minutes avec agences

— 

Le rappeur Jay-Z
Le rappeur Jay-Z — William Farrington / Polaris / Starface

Changement de direction chez Tidal. Le service de streaming, relancé par Jay-Z, sera désormais contrôlé par Square, une des sociétés de Jack Dorsey, le créateur de Twitter. Le rappeur a en effet vendu une partie de ses parts, ce qui permet à l’homme d’affaires d’être l’actionnaire majoritaire. L’accord, évalué à 297 millions de dollars par The Guardian, signifie également que Jay-Z entre au conseil d’administration de Square. Une bonne affaire pour le mari de Beyoncé, puisqu’il avait acheté Tidal (créé par la société norvégienne Aspiro) en 2015 pour 56 millions de dollars avec les cofondateurs du service, parmi lesquels la propre femme de la star, mais aussi Rihanna ou encore Madonna.

« Pourquoi une société de streaming musical et une société de services financiers s’associeraient-elles ? Cela se résume à une idée simple : trouver de nouvelles façons pour les artistes de soutenir leur travail. Les nouvelles idées se trouvent aux carrefours, et nous pensons qu’il existe un lien convaincant entre la musique et l’économie », a indiqué Jack Dorsey sur Twitter.

« Tidal est resté une plateforme qui soutient les artistes à chaque étape de leur carrière »

Tidal est évidemment encore loin du leader du streaming musical Spotify, mais le service a trouvé un angle spécifique pour pénétrer dans ce marché ultra concurrentiel : il se place dans le camp des artistes. De nombreux musiciens n’hésitent plus à pointer du doigt la faiblesse des royalties qui leur sont reversées par Spotify. Tidal, avec ses 70 millions de titres et 250.000 clips vidéos (au dernier recensement, en 2020), promettait une meilleure rémunération et du contenu de meilleure qualité audio et vidéo que ses concurrents (qui, outre Spotify, incluent Deezer ou Apple Music).

« J’ai dit dès le début que Tidal ne se résumait pas à la diffusion de musique en streaming, et six ans plus tard, elle est restée une plateforme qui soutient les artistes à chaque étape de leur carrière. Les artistes méritent de meilleurs outils pour les aider dans leur parcours créatif », a indiqué Jay-Z, lui aussi sur le réseau social de son associé. S’il n’a pas sorti d’album depuis trois ans et Everything in Love, avec Beyoncé, le rappeur a trouvé d’autres occupations. La semaine dernière, il avait déjà annoncé un partenariat avec LVMH pour sa marque de champagne Armand de Brignac.