Meghan Markle est « attristée » par les accusations de harcèlement de deux aides royales

SCANDALE Un scandale qui survient alors que l'interview des Sussex par Oprah Winfrey est diffusée aujourd’hui

20 Minutes avec agences

— 

Meghan, duchesse de Sussex
Meghan, duchesse de Sussex — Nils Jorgensen/Cover Images

Mardi, le Sunday Times a publié les histoires venant de deux sources anonymes accusant Meghan Markle d’avoir harcelé des aides royales. D’après ces sources, la duchesse aurait tout bonnement humilié deux membres du personnel de Buckingham Palace jusqu’à les faire fondre en larmes lorsque le couple princier résidait encore au Royaume-Uni. Autant d’accusations démenties par un représentant de Meghan Markle.

« La duchesse est attristée par cette dernière attaque à sa personne, d’autant plus qu’elle a elle-même été la cible de harcèlement et qu’elle soutient celles et ceux qui ont expérimenté cette douleur et ce traumatisme. Elle est déterminée à continuer d’œuvrer à amener la compassion autour du monde et continuera à faire tout son possible pour donner l’exemple en matière de ce qu’il est bien et bon de faire », peut-on lire dans un communiqué obtenu par E! News.

Un article qui tombe à pic

Par ailleurs, les avocats de Meghan Markle ont répondu au Sunday Times, affirmant que leur cliente estimait que son personnel était heureux. Ils ont également battu en brèche les affirmations de la publication avançant que la duchesse « voulait être rejetée » par la famille royale afin de retourner aux Etats-Unis. Autant d’accusations explosives de la part du Sunday Times alors même que Meghan Markle vient de remporter une bataille contre le Mail on Sunday, condamné à lui rembourser 520.000 euros de frais de justice dans le cadre de son procès pour atteinte à la vie privée.

Enfin, ce nouveau scandale semble arriver à point nommé pour la diffusion, aujourd’hui, par CBS de la très attendue interview du couple princier par Oprah Winfrey durant laquelle la famille royale risque d’en prendre pour son grade. A ce titre, les avocats de Meghan et Harry sont catégoriques : « Le Sunday Times a été utilisé par Buckingham Palace afin de colporter un faux récit » en prévision de l’interview.

Buckingham Palace, de son côté, a lancé une enquête sur les accusations portées contre Meghan Markle. Quant à la reine Elisabeth II, elle sera sur la BBC au même moment que son petit-fils et sa femme, pour célébrer la journée du Commonwealth.