Jamie Spears affirme qu'il préférerait que sa fille Britney n'ait pas besoin de tutelle

POLEMIQUE Alors que les appels à « libérer » Britney Spears se multiplient, l'avocate de son père fait tout pour apaiser les craintes des fans

20 Minutes avec agences

— 

La chanteuse Britney Spears
La chanteuse Britney Spears — The Photo Access/Cover Images

Jamie Spears préférerait que sa fille n’ait pas besoin de tutelle. C’est en tout cas ce que le père de Britney Spears a déclaré, par le biais de son avocate. L’homme est sous le feu des critiques depuis la diffusion du documentaire Framing Britney Spears, qui révèle comment il a pris le contrôle sur ses finances et évoque les efforts de certains fans pour la libérer de cette tutelle. Mais d’après sa représentante légale, Vivian Lee Thoreen, interrogée par CNN, lui aussi aimerait en finir. Pour autant, il estime que la balle est dans le camp de sa fille et non le sien.

« Jamie n’aimerait rien de plus que de voir Britney ne pas avoir besoin d’un tuteur légal. La fin ou non de cette tutelle dépend vraiment de Britney. Si elle veut mettre fin à sa tutelle, elle peut déposer une motion pour y mettre fin. Jamie ne dit pas qu’il est le père parfait ou qu’il recevra le prix du "père de l’année". Comme tout parent, il ne voit pas toujours du même œil ce que Britney peut vouloir. Mais Jamie croit que chaque décision qu’il a prise était dans son intérêt », a-t-elle déclaré.

Pas de commentaire

Contactés par CNN, les avocats de Britney Spears n’ont de leur côté pas souhaité s’exprimer sur « une affaire en cours ». Alors que des rumeurs laissent entendre que Jamie Spears veut tout faire pour empêcher d’autres personnes d’avoir un œil sur la tutelle et sa manière de la gérer [notamment depuis la nomination du fonds Bessemer en tant que cotuteur de la fortune de la popstar, estimée à 60 millions de dollars], Vivian Lee Thoreen affirme que c’est justement le contraire.

Le père de la chanteuse de Toxic souhaiterait simplement que sa famille puisse continuer à être impliquée, pour son bien. « Jamie n’a jamais contesté ou objecté à la nomination de Bessemer comme son "coconservateur". D’après certains, Jamie aurait essayé, lors de la dernière audience, d’obtenir plus de pouvoir que son coconservateur, ce qui est complètement inexact. Ce que nous soutenions, c’est que Jamie et son coconservateur devraient avoir un pouvoir égal, ce qui a toujours été cohérent », assure l’avocate.

La prochaine audience concernant la tutelle de Britney Spears est prévue le 17 mars.