Coronavirus : Le responsable des autorités sanitaires britanniques recadre Gwyneth Paltrow pour son « remède » anti-Covid-19

CHARLATANISME La star a écrit sur son blog comment elle a choisi de soigner les effets à long terme de la maladie

20 Minutes avec agences

— 

L'actrice Gwyneth Paltrow et la directrice commerciale de Goop, Elise Loehnen, dans la série controversée «The Goop Lab» diffusée sur Netflix
L'actrice Gwyneth Paltrow et la directrice commerciale de Goop, Elise Loehnen, dans la série controversée «The Goop Lab» diffusée sur Netflix — Ferrari / Starface

Attention aux remèdes miracle qui assurent vous guérir du Covid-19… même (ou surtout) s’ils vous sont conseillés par Gwyneth Paltrow. C’est le message des services sanitaires britanniques, le NHS (National Health Service), qui a été forcé de réagir après la publication d’un billet de blog de l’actrice. Elle y affirme avoir trouvé une méthode pour traiter certains symptômes du coronavirus.

Après avoir été frappée par la maladie l’année dernière, elle continuait à être fatiguée et à avoir le cerveau « embrumé ». Elle a donc décidé de changer de mode de vie : aucune nourriture avant 11h, régime cétogène (faible en glucides) et à base de plantes, et évidemment, pas de sucre et pas du tout d’alcool. Une méthode qui n’a pas du tout fait ses preuves, d’après Stephen Powis, directeur national du NHS.

« Comme le virus, la désinformation traverse les frontières, elle mute et elle évolue. Ces derniers jours, je vois que Gwyneth Paltrow souffre malheureusement des effets du Covid. Nous lui souhaitons bonne chance, mais certaines des solutions qu’elle recommande ne sont pas vraiment celles que nous préconiserions au sein du NHS », a-t-il déclaré, d’après Sky News, sévère à l’égard de la fondatrice de Goop.

Appliquer la science sérieuse

A l’inverse de ce que préconise Gwyneth Paltrow, les autorités sanitaires conseillent aux malades ou ex-malades du Covid-19 de manger une nourriture saine et équilibrée et de ne pas hésiter à se lâcher sur les protéines, en particulier s’ils ont perdu du poids, comme c’est le cas pour beaucoup de patients. « Nous devons prendre la version longue du Covid-19 au sérieux et appliquer une science sérieuse. Tous les influenceurs qui utilisent les médias sociaux ont un devoir de responsabilité et un devoir de prudence à cet égard », ajoute Stephen Powis.

Gwyneth Paltrow, a déjà été accusée à plusieurs reprises de promouvoir des « pseudosciences » via son site de « bien-être ».