L'ancienne assistante de Britney Spears révèle avoir été menacée par le père de la chanteuse

SCANDALE Jamie Spears a forcé les proches de sa fille à couper les ponts avec elle depuis plus de 12 ans

20 Minutes avec agences

— 

Britney Spears attends the MTV Video Music Awards, VMAs, at Madison Square Garden in New York City, USA, on 28 August 2016.
Britney Spears attends the MTV Video Music Awards, VMAs, at Madison Square Garden in New York City, USA, on 28 August 2016. — Dennis Van Tine/Photoshot

Les langues commencent à se délier dans l’entourage de Britney Spears. Alors que la tutelle de la chanteuse s’est retrouvée au cœur du documentaire Framing Britney Spears, diffusé en début de mois aux Etats-Unis, l’ancienne assistante personnelle de la star, Alli Sims (qui est par ailleurs sa cousine) a accordé une interview à NBC, sa première en plus de 10 ans.

« Comment regarder ce documentaire, y apparaître, vivre tout ça, et ne rien dire alors que tout ça s’est passé pendant si longtemps », a-t-elle déclaré pour expliquer pourquoi elle a choisi de s’exprimer. Alli Sims parle bien sûr du contrôle de Jamie Spears sur les affaires de sa fille, qu’il a commencé à prendre en charge après la crise de nerfs très publique de l’interprète de Toxic en 2007, mais aussi de son comportement sur l’entourage de la star. Elle affirme qu’en janvier 2008, son oncle l’a appelée pour la menacer et lui demander de cesser toute communication avec Britney Spears.

« Je peux dire à 100 % qu’il menaçait ma vie. J’étais sûre qu’il en était capable, alors je n’ai plus répondu aux appels [de Britney] », a révélé Alli Sims.

Triste pour elle

Terrifiée, la cousine de la star a choisi d’ignorer ses appels à l’aide, alors même que Britney Spears enchaînait les séjours forcés dans des centres de soin psychiatriques. Selon Alli Sims, la chanteuse empruntait les téléphones d’inconnus pour la contacter. « La situation était devenue beaucoup trop tendue à ce moment-là, et son père et d’autres personnes étaient impliqués. Je pense vraiment qu’il m’aurait fait quelque chose si je ne m’étais pas retirée », assure Alli Sims, qui reconnaît cependant se sentir coupable d’avoir « abandonné » la popstar.

« Je ne peux pas imaginer à quel point elle a dû se sentir seule. Quand je pense à tout le temps durant lequel elle a dû endurer tout ça et au fait que cela fait 13 ans, ça me rend tellement triste pour elle. J’espère vraiment qu’un jour elle pourra raconter son histoire si c’est ce qu’elle veut faire. Si c’est le cas, préparez-vous, car cette histoire est plus complexe que ce que l’on peut imaginer », conclut Alli Sims.

D’après Bloomberg, Netflix a également prévu de diffuser prochainement son propre documentaire sur Britney Spears, réalisé par Erin Lee Carr, réalisatrice spécialisée dans les affaires criminelles.