Paris Hilton témoigne des violences qu’elle a subies en internat

SCANDALE Au sénat de l’Utah, la motion défendue par la star de la téléréalité contre ce type d’établissement, qui promet de « soigner le comportement » des enfants, a été adoptée à l’unanimité

20 Minutes avec agences

— 

La star de la télé-réalité Paris Hilton
La star de la télé-réalité Paris Hilton — Adriana M. Barraza/WENN/Cover Images

Paris Hilton en avait parlé pour la première fois publiquement dans sa docu-série sur YouTube, This is Paris. Elle a maintenant témoigné devant le sénat de l’Utah. La star de la téléréalité affirme avoir été victime de violences autant physiques que morales lors de son séjour dans un internat scolaire qui promet également aux parents de « soigner le comportement » de leurs enfants. La star de The Simple Life y avait été envoyée parce qu’elle n’en faisait qu’à sa tête selon ses parents. Mais sur place, comme elle l’a déclaré devant la commission sénatoriale de l’Utah, elle y a été « verbalement, mentalement et physiquement abusée de façon quotidienne », comme le relaye People. « Sans aucun diagnostic, on m’a forcée à prendre des médicaments qui m’ont fait me sentir vide et fatiguée », explique-t-elle à propos de la Provo Canyon qui assure à la fois des cours mais promulgue aussi des thérapies aux mineures.

« J’ai été coupée du monde extérieur et on m’a retiré mes droits fondamentaux. (…) Je n’ai pas respiré l’air pur ni vu la lumière du jour pendant onze mois. Je n’avais aucune intimité : chaque fois que je prenais un bain ou une douche, j’étais surveillée. A 16 ans, en tant qu’enfant, je sentais leurs regards perçants observer mon corps nu. Je n’étais qu’une enfant et je me suis sentie violée chaque jour », ajoute celle qui s’est présentée comme « une survivante d’un abus institutionnel ».

Sauver les autres

Paris Hilton a expliqué faire encore des cauchemars récurrents depuis son expérience dans cet internat. « Les personnes qui travaillent dans ces centres, qui les gèrent et qui financent ces programmes devraient avoir honte. Comment peuvent-ils se regarder dans une glace en sachant que ces abus arrivent ? », a-t-elle ajouté.

En témoignant devant une commission sénatoriale, Paris Hilton souhaitait que le gouvernement s’implique plus dans la gestion de ce type d’établissement semi-médicalisé pour jeunes. Suite à sa prise de parole, la motion de réforme des institutions de ce type, portée par le sénateur Michael McKell, a été adoptée à l’unanimité, relaye l’agence  Associated Press. La Provo Canyon, mise en cause par Paris Hilton, rejette la faute sur les anciens gestionnaires de l’établissement et promet de « fournir des soins de qualité aux jeunes avec des besoins spéciaux et souvent complexes, émotionnels, comportementaux et psychiatriques », comme on peut le lire sur leur site.