Kodak Black a donné 150.000 dollars aux bonnes œuvres dans les 5 jours qui ont suivi sa sortie de prison

POLEMIQUE Toutefois le rappeur avait promis de donner 1 million de dollars s’il était gracié par Donald Trump

20 Minutes avec agences

— 

Le rappeur Kodak Black
Le rappeur Kodak Black — John Nacion/InStar/Cover Images

Dès qu’il a recouvré sa liberté, Kodak Black s’est empressé de verser de belles sommes aux bonnes œuvres. 150.000 dollars en cinq jours, a assuré son avocat Bradford Cohen dans un post Instagram consacré à la polémique soulevée par la libération de son client. En effet, le rappeur, qui purgeait une peine de 46 mois de détention, fait partie, à l’instar de Lil Wayne, de la longue liste des personnes graciées ou dont la peine a été commuée par Donald Trump dans les dernières heures de son mandat présidentiel.

Et avant cette décision fatidique, Kodak Black avait promis de faire don de pas moins d’un million de dollars à des œuvres dans l’année s’il était gracié dans un tweet supprimé depuis. Une suppression qui a bien évidemment soulevé des critiques, poussant l’avocat de l’artiste à quelques explications bienvenues.

Mauvaises langues

Dans son post, Bradford Cohen assure avoir pris lui-même la décision de supprimer ce tweet parce qu’il estimait « inapproprié » de promettre quelque chose contre une grâce. Enfin, l’avocat a tenu à rappeler la générosité sincère de son client. « Au lieu de nous rebattre les oreilles sur combien a donné un jeune homme noir aux œuvres, pourquoi ne pas jeter un œil aux sommes données par les rédacteurs de ces articles. La semaine dernière, Kodak a promis 100.000 dollars pour créer une bourse en l’honneur de Meadow Polack (victime de la fusillade de Parkland), et 50.000 dollars avant ça au fonds Barstool pour aider les petites entreprises », a écrit Bradford Cohen.

On peut donc supposer que Kodak Black continuera sur sa lancée jusqu’à faire don du million de dollars promis initialement… et que les internautes seront là pour faire les comptes.