Le prince Harry et Meghan Markle ne comptent pas retourner sur les réseaux sociaux

EX ROYAUTE Selon le journal « The Sunday Times », le couple serait « désabusé par la haine qu’il a rencontrée sur les réseaux sociaux »

20 Minutes avec AFP
— 
La duchesse de Sussex Meghan Markle et son mari, le prince Harry
La duchesse de Sussex Meghan Markle et son mari, le prince Harry — Ferrari / Starface

Donald Trump n’est pas le seul à quitter les réseaux sociaux. Mais cette fois, c’est de leur plein gré. Le prince Harry et Meghan Markle ont abandonné les réseaux sociaux et ne comptent pas y retourner, selon le journal britannique The Sunday Times. Le duc et la duchesse de Sussex avaient arrêté d’utiliser leur compte Instagram, où ils avaient accumulé plus de 10 millions d’abonnés, lorsqu’ils s’étaient officiellement mis en retrait de la famille royale, début avril 2020.

Le couple désabusé par la haine en ligne

« Une source proche du couple a déclaré qu’ils n’avaient pas prévu d’utiliser les réseaux sociaux pour leur nouvelle fondation Archewell et qu’il était très peu probable qu’ils reviennent sur les plateformes à titre personnel », a affirmé ce dimanche le Sunday Times. Selon l’édition dominicale du journal, « le couple est désabusé par la haine qu’il a rencontrée sur les réseaux sociaux », ajoutant que Meghan s’était déjà confiée « sur l’expérience presque insurmontable des trolls sur Internet ». « On m’a dit qu’en 2019, j’étais la personne la plus trollée au monde, hommes et femmes confondus », avait-elle déclaré dans le podcast Teenager Therapy, évoquant le sentiment « d’isolement » et les conséquences « néfastes » des abus en ligne qu’elle avait subis alors qu’elle était enceinte de leur fils Archie.

En plein questionnement des réseaux sociaux

La décision du couple intervient en plein questionnement autour de la propagation des discours haineux sur les réseaux sociaux, alors que Twitter a suspendu samedi « de façon permanente » le compte du président américain Donald Trump​, face au « risque de nouvelles incitations à la violence ». Facebook et d’autres services comme Instagram, Snapchat ou Twitch ont, eux, suspendu pour une durée indéterminée le profil du locataire de la Maison Blanche, après les émeutes de ses partisans qui ont envahi mercredi le Capitole pendant plusieurs heures.