Rihanna est poursuivie en justice pour avoir utilisé une musique sans autorisation

COPYRIGHT Un cadeau de Noël dont la chanteuse se serait peut-être bien passée

20 Minutes avec agences
— 
La chanteuse et femme d'affaires Rihanna
La chanteuse et femme d'affaires Rihanna — Kika Press

Rihanna aurait dû vérifier que toutes les autorisations étaient obtenues avant de faire la promo de sa marque Fenty sur les réseaux sociaux. En tout cas, le duo formé par King Khan et Saba Lou, un père et sa fille, tous les deux chanteurs, n’ont pas souvenir d'avoir approuvé l’utilisation de leur titre Good Habits (and Bad). Ils attaquent donc la chanteuse en justice.

Dans les documents juridiques que se sont procurés TMZ et Pitchfork, les artistes pensent que Rihanna (ou son équipe) ont récupéré leur titre, sorti en 2012, sur une plateforme de streaming. La vidéo promotionnelle Fenty a été vue plus de 3,4 millions de fois sur les réseaux sociaux, d’après la plainte. Les dommages réclamés par le père et la fille ne sont pas spécifiés. Ils demandent également que Fenty n’utilise plus leur chanson.

Quand la justice s’en mêle

Rihanna n’a pas répondu à cette plainte. Ce n’est pas la première fois que la chanteuse de la Barbade se retrouve à devoir rendre des comptes auprès d’autres artistes. En 2011, le photographe David LaChapelle l’avait attaquée en justice pour plagiat à la suite du clip de son titre S & M qu’il considérait comme « directement dérivé » de certaines de ses photos.

L’interprète de Umbrella s’est également retrouvée du côté des plaignants, lorsque son père a utilisé « Fenty » – son nom de famille – pour faire fructifier ses affaires. Ronald Fenty a lancé Fenty Entertainment en 2017 et a tenté de vendre 15 concerts de sa fille en Amérique Latine pour 15 millions de dollars. Seul hic, Robyn Rihanna Fenty, de son vrai nom, n’était pas au courant…