Le procès de R. Kelly pour production et détention d’images pédopornographiques est reporté

JUSTICE C’est la troisième fois que le juge décale la première date d’audience à cause de la pandémie de Covid-19

20 Minutes avec agences
— 
R. Kelly devant le tribunal de Chicago en 2019.
R. Kelly devant le tribunal de Chicago en 2019. — Chicago Tribune/TNS/Sipa USA/SIPA

R. Kelly voit son attente en prison prolongée. Le chanteur de R&B a été arrêté en 2019 et attend depuis derrière les barreaux la tenue de quatre procès, tous liés à des abus sexuels sur mineures. Celui prévu à Chicago a été décalé au 13 septembre 2021.

Le juge fédéral en charge de l’affaire l’avait déjà reporté à avril puis à octobre 2020 à cause de la pandémie de Covid-19. Ce procès devrait durer trois semaines comme le relaye Billboard. R. Kelly est accusé d’avoir filmé ses rapports sexuels avec des femmes mineures et d’avoir soudoyé des témoins pour qu’ils changent leur version des faits.

Pas sorti d’affaire

Si R. Kelly réussit à faire abandonner les charges contre lui comme ce fut le cas en 2004, trois autres procès l’attendent. Il doit être jugé à partir du 7 avril prochain par la cour fédérale de New York pour racket. Il est accusé d’avoir fait voyager une mineure dans plusieurs états américains dans le but d’avoir des rapports sexuels avec elle.

Deux autres procès, au pénal cette fois, sont également attendus dans l’Illinois et le Minnesota. Chacun est lié à des abus sexuels sur mineures. L’interprète de I Believe I Can Fly a plaidé plaidé non coupable à chaque fois.