Et si Donald Trump graciait Joe Exotic ? Lui y croit

TIGER KING L’avocat du protagoniste de « Tiger King » affirme que c’est en bonne voie

20 Minutes avec agences

— 

La star de Tiger King, Joe Exotic
La star de Tiger King, Joe Exotic — PictureLux / Starface

Donald Trump semble vouloir gracier à tour de bras pour la fin de sa présidence et Joe Exotic pourrait bien en bénéficier. Le protagoniste du documentaire Netflix, Tiger King, purge une peine de 22 ans de prison. Joseph Maldonado-Passage, de son vrai nom, a été condamné pour tentative d’assassinat sur sa rivale Carole Baskin, et avoir tué un des tigres qu’il avait à sa charge, entre autres.

« Nous attendons que le stylo frappe le papier, nous pensons que nous en sommes très, très proches », a déclaré à ABC News Eric Love, l’avocat de Joe Exotic.

Pardonner, mais qui ?

De son côté, le principal intéressé, qui a demandé la grâce présidentielle à plusieurs reprises, s’est fendu d’un message sur Instagram depuis sa cellule. « Si le président Trump m’accorde ce miracle, je peux honnêtement dire que je mets tout le monde connecté à ce zoo et à cette industrie derrière moi. Je m’élèverai et je travaillerai à leur pardonner. Ils auront un jour un homme et un karma beaucoup plus grand que moi avec qui traiter, Dieu sait tout. Je passerai chaque minute de ma vie à me rattraper envers mon mari (Dillon Passage), à utiliser ma plate-forme pour aider les enfants malades du monde entier, les sans-abri et à lutter pour le changement dans ce système judiciaire », a-t-il écrit.

Donald Trump, quant à lui, réfléchit à s’accorder, à lui-même et sa famille, une grâce présidentielle anticipée, au cas où les choses tournent mal pour eux après leur départ de la Maison Blanche. Son fils, Donald Trump Jr., a fait l’objet d’une enquête alors qu’il est soupçonné d’avoir divulgué des informations sur Hillary Clinton aux Russes en 2016 pendant la précédente campagne présidentielle. Jared Kushner, le mari d’Ivanka Trump, a fait un faux témoignage aux fédéraux sur ses contacts avec des puissances étrangères. Sa fille et son autre fils, Eric, pourraient être, quant à eux, impliqués dans des fraudes aux impôts, selon le New York Times. Rudolph W. Giuliani, son avocat qui a fait l’objet d’une enquête cet été sur des contrats passés en Ukraine, pourrait aussi en bénéficier.