Kim Kardashian tente d’empêcher l’exécution d’un condamné à mort

JUSTICE Julius Jones a été condamné à la peine capitale pour meurtre en 2002

20 Minutes avec agences

— 

La star de la télé-réalité Kim Kardashian
La star de la télé-réalité Kim Kardashian — Landmark/Starface

Kim Kardashian s’occupe d’un nouveau dossier, celui de l’afro-américain Julius Jones, arrêté à 19 ans pour le meurtre d’un homme blanc de 45 ans, Paul Howell, et condamné à la peine capitale en 2002. Le procès de ce prisonnier a déjà fait l’objet d’un documentaire en 2018, produit par la comédienne Viola Davis, qui dénonçait un dossier à charge sans preuve tangible, une défense inexistante pour le prévenu et un racisme latent.

Depuis sa condamnation à la peine de mort en 2002, Julius Jones est incarcéré dans l’Oklahoma, où Kim Kardashian lui a rendu visite. La star de la téléréalité a également rencontré son équipe légale ainsi que ses proches, dont sa mère, qui a réitéré que son fils était avec elle le soir du meurtre. D’après la sœur de la victime, présente au moment du crime, un jeune homme noir portant un bandana rouge les a agressés pour voler leur voiture, une Suburban. Un témoin a ensuite déclaré aux forces de l’ordre que Julius Jones, vêtu d’un tee-shirt blanc et d’un bandana rouge, a tenté de lui vendre une Suburban, ce qui a mené à son arrestation.

Les preuves

Le procureur de l’Oklahoma, Mike Hunter, a critiqué l’implication de Kim Kardashian dans ce dossier qui, selon lui, repose sur des faits irréfutables. « L’implication de célébrités et les documentaires biaisés ne peuvent pas effacer les faits de ce dossier qui prouvent de façon implacable que Julius Jones a tué Paul Howell de sang-froid », a-t-il déclaré, comme le relaye TMZ.

Le procureur cite notamment les analyses ADN retrouvées sur l’arme du crime, ajoutant que « la probabilité de trouver un individu avec le même profile ADN (…) est de 1 pour 110 millions ». Tous les appels déposés par Julius Jones ont échoué et il tente depuis d’obtenir la grâce du gouverneur de l’Etat, Kevin Stitt. « J’encourage ceux qui s’impliquent pour Jones, dont Mme Kardashian West, de se plonger dans le dossier et de lire les retranscriptions sur notre site Web », a ajouté le procureur.