VIDEO. Taylor Swift n’a pas pu racheter ses masters originaux à Scooter Braun

MUSIQUE Le manager de Justin Bieber a revendu les droits des six premiers albums de la chanteuse à un fonds d’investissement

20 Minutes avec agences

— 

La chanteuse Taylor Swift
La chanteuse Taylor Swift — Avalon / Starface

Taylor Swift n’a toujours aucun droit sur les six premiers albums qu’elle a écrit, composé et interprété. Depuis le rachat, il y a 17 mois, de son ancien label, Big Machine Records par Scooter Braun (déjà aidé par un fonds d’investissement) la chanteuse se bat pour récupérer ses droits. Elle a décidé de rendre cette lutte publique pour dénoncer les actions du manager de Justin Bieber. En apprenant, par le nouveau propriétaire de ses créations, que la vente avait eu lieu, l’interprète de Shake it off a choisi de tout balancer.

« Comme vous le savez, depuis l’année dernière, j’ai essayé très activement de récupérer les droits sur mes propres enregistrements originaux. Avec ce but en tête, mon équipe a essayé d’entrer en négociation avec Scooter Braun. L’équipe de Scooter voulait me faire signer une clause de confidentialité, exigeant que je ne dise pas un mot de plus sur Scooter Braun, sauf si c’est positif, avant de pouvoir même jeter un œil sur les rapports financiers de BMLG (ce qui est toujours la première étape dans un achat de ce genre) », explique-t-elle.

« Il n’a jamais été prévu de me vendre ces enregistrements »

La star, sur les conseils de son équipe juridique, a refusé de signer cette clause de confidentialité. « Mon équipe légale m’a dit que ce n’était absolument pas normal, et qu’ils n’avaient jamais vu un contrat de confidentialité de la sorte si ce n’est lorsqu’on essaye d’acheter le silence d’une personne portant des accusations d’agressions. (Scooter Braun) n’a jamais fait une offre chiffrée à mon équipe. Il n’a jamais été prévu de me vendre ces enregistrements », ajoute-t-elle.

Et pour cause. Taylor Swift a été mise au courant de la vente par les nouveaux propriétaires, Shamrock Holdings. « C’était la seconde fois que ma musique était vendue à mon insu. Dans leur lettre, (les dirigeants de Shamrock Holdings) m’expliquent avoir voulu me contacter avant la vente pour me mettre au courant, mais que Scooter Braun a exigé qu’ils n’entrent en aucun cas en contact avec moi ou mon équipe légale, sinon le contrat serait nul », ajoute l’artiste.

Par ailleurs, « Scooter Braun continuera à tirer profit de mes anciennes chansons pendant de nombreuses années. J’espérais et j’étais ouverte à la possibilité de faire un partenariat avec Shamrock, mais l’implication de Scooter est un point de non-retour pour moi », a-t-elle ajouté.

Taylor Swift réenregistre actuellement ses six albums, que ses fans pourront se procurer en sachant que les bénéfices reviendront en majorité à l’artiste et non à un fonds d’investissement. Scooter Braun a déboursé 300 millions de dollars pour s’offrir Big Machine Records. Les masters de Taylor Swift étaient évalués, l’année dernière, à 145 millions de dollars selon Variety. Le nerf d’une guerre qui s’annonce longue.