VIDEO. Viré par son label BMG, Morrissey leur répond

MUSIQUE L’artiste, partisan d’extrême droite, n’est pas en accord avec la nouvelle équipe artistique

20 Minutes avec agences

— 

Le chanteur Morrissey
Le chanteur Morrissey — AdMedia/Starface

Après trois albums, Morrissey n’est plus un artiste BMG. C’est ce qu’a annoncé l’artiste sur son site Web Morrissey Central, expliquant que la nouvelle direction artistique « a annoncé de nouveaux plans pour la "diversité" dans leur catalogue d’artistes, et tous les projets de sorties de Morrissey sont annulées ». Celui qui s’est notamment illustré en affirmant que « chacun préfère sa propre race » n’est évidemment pas en phase avec ce choix.

« Cette nouvelle est parfaitement en accord avec l’horreur qu’est cette année 2020. (…) Il faudrait être fou pour s’attendre à quoi que ce soit de positif », a ajouté l’artiste qui soutient le parti d’extrême droite For Britain.

Morrissey a cependant tenu à remercier l’ancienne équipe artistique avec laquelle il a travaillé. « Mes trois albums avec BMG ont été les meilleurs de ma carrière et je les soutiendrai jusqu’à mon dernier souffle. Les enregistrer a été un tournant dans ma vie et je remercie l’ancienne équipe de BMG et tous ceux qui ont été impliqués », a écrit l’interprète de Irish Blood, English Heart.

Pas de regret

En ce qui concerne la nouvelle direction artistique, Morrissey est très clair. « Il est toujours important pour moi de faire de la musique à ma façon, et je ne voudrais pas être sur un label qui dicte à ses artistes comment se comporter – en particulier quand le mot "talent" n’est jamais mentionné », a conclu l’ancien chanteur des Smiths.

Depuis plusieurs années maintenant, Morrissey s’illustre pour ses propos anti-immigration. Tout en se défendant de soutenir le UKIP ou le Brexit Party, il a affirmé que Nigel Farage (ancien leader du premier et co-fondateur du deuxième de ces deux partis pro-Brexit) « ferait un bon Premier Ministre ». En revanche, il a assuré son soutien total au parti anti- islam For Britain. « Le Royaume-Uni est aujourd’hui un endroit dangereusement haineux et je pense que nous avons besoin de mettre un frein à la folie et de parler pour tout le monde. Je vois Anne Marie Waters [la responsable de For Britain] être cette personne. Elle est extrêmement intelligente, férocement dédiée à ce pays, elle est très engageante et très drôle par moments », avait-il déclaré dans une interview menée par son neveu sur son site Web.

Un parti ouvertement anti-islam

Après avoir échoué à être choisie comme candidate du parti travailliste aux élections parlementaires en 2013, Anne Marie Waters a monté le mouvement Sharia Watch UK avant de rejoindre les rangs du UKIP. Lors de sa première campagne électorale pour le parti mené alors par Nigel Farage, elle a notamment appelé à reconduire à la frontière massivement les étrangers, demandé la fermeture des mosquées et l’arrêt de toute arrivée d’immigrés en provenance de pays musulmans. Son aventure au sein du UKIP a pris fin en 2017 lorsque sa candidature à la tête du parti a été annulée pour ses prises de position jugées trop extrêmes.

Anne Marie Waters a ensuite monté son propre parti, For Britain, ouvertement anti-islam et soutenu par Morrissey.