VIDEO. Johnny Depp a perdu son procès contre le « Sun »

JUSTICE L’acteur poursuivait le tabloïd britannique en diffamation pour l’avoir qualifié d’homme violent avec les femmes

20 Minutes avec agences

— 

L'acteur Johnny Depp
L'acteur Johnny Depp — Zuma / Starface

Le verdict tant attendu a été enfin rendu. Le juge Nicol a estimé que le Sun n’est pas coupable de diffamation à l’encontre de Johnny Depp. « Le plaignant n’a pas réussi à prouver la diffamation. S’il a prouvé les éléments nécessaires pour plaider sa cause, l’accusé (le Sun) a démontré que ce qu’ils ont publié était en grande partie vrai », a déclaré le juge Nicol dans son verdict relayé par le Guardian et le New York Times.

Le juge a détaillé les 14 incidents de violence entre les ex-époux qui avaient été présentés au tribunal lors du procès, et, en clair, autant Johnny Depp qu’Amber Heard se sont rendus coupables de violence l’un envers l’autre. Au cours de ce procès, il n’était pas question de définir qui était coupable de violence, mais si le Sun avait publié un article mensonger en décrivant Johnny Depp comme violent. La réponse est donc non.

Le grand déballage

Au cours de ce procès, Johnny Depp et Amber Heard, témoin principal du tabloïd britannique, se sont relayés à la barre pour y dévoiler leur quotidien. Chaque jour a eu son lot de révélations scabreuses au cours de l’été. Alors que l’acteur de Pirates des Caraïbes a toujours été d’une discrétion absolue sur sa vie privée, c’est un éclairage glaçant qu’il a apporté au public.

Jouer carte sur table ne lui a en tout cas pas été profitable face au Sun. En revanche, dans son verdict, le juge Nicol a reconnu qu’Amber Heard avait elle aussi été violente avec Johnny Depp. Cet aspect du verdict pourrait jouer en la faveur du comédien lors de l’ autre procès qu’il intente en diffamation contre son ex-femme.

Amber Heard s’était présentée comme une « victime de violences conjugales » dans un article pour le Washington Post. Si elle ne nomme jamais Johnny Depp, celui-ci estime être facilement reconnaissable et demande 50 millions de dollars de dommages et intérêts. Le verdict du procès contre le Sun pourrait changer la donne quant à la suite de cette procédure américaine contre Amber Heard, dans un sens comme dans l’autre.