La reine Elizabeth II va-t-elle abdiquer au profit du prince Charles ?

DEGAGISME La rumeur a été relancée par l’expert royal Robert Jobson

B.Ch.

— 

La reine Elisabeth II lors de son allocution, dimanche 5 avril 2020.
La reine Elisabeth II lors de son allocution, dimanche 5 avril 2020. — Buckingham Palace/PA Wire/REX/SI

Alors que la saison 4 de The Crown débarquera bientôt sur Netflix, c’est une funeste rumeur qui revient outre-Manche ? Et si la reine Elizabeth II abdiquait ? La question revient régulièrement depuis quelques années. Mais l’approche, le 21 avril prochain, de son 95e anniversaire pousse un peu plus la monarque vers la retraite.

L’expert royal Robert Jobson, plutôt spécialiste du prince Charles (chacun son truc, on ne juge pas) a raconté, dans l’émission The Royal Beat, qu’il avait repéré des signaux concomitants indiquant un passage de témoin au printemps entre la mère et son fils de 71 ans.

Déménagement et conséquence

Tout d’abord, l’âge. Le prince Philip, mari d’Elizabeth, a pris sa retraite pour ses 95 ans. La reine pourrait suivre son exemple. Il y a ensuite la santé. Si Elizabeth II semble en pleine forme pour son âge, l’épidémie de coronavirus​ l’a contrainte à s’installer pour de bon au château de Windsor, alors que Buckingham Palace est la résidence du monarque au pouvoir.

Surtout, le prince Charles ronge son frein depuis de nombreuses années déjà. Or, il semble qu’il se prépare de plus en plus activement à prendre la relève. Robert Jobson note par exemple que le prince a vendu sa très chère Home Farm, exploitation agricole dans laquelle il a mis tout son amour, et une partie de son patrimoine, depuis plus de 30 ans.

Retraite (ou mort) anticipée

Pour autant, le spécialiste de la couronne royale doute d’une réelle abdication. Elizabeth II a toujours dit son aversion pour cette pratique. Elle prendra plus probablement une retraite, désignant Charles comme prince régent. Il ne deviendra alors effectivement roi qu’à la mort de sa mère.

A moins qu’à ce moment-là, il ne choisisse à son tour de passer la main directement à son propre fils, William, comme le souhaitent de nombreux sujets britanniques. Mais ça, c’est une rumeur et une autre histoire.