The Weeknd, Anne Hidalgo et Phoebe Waller-Bridge font partie des 100 personnalités les plus influentes, selon « Time »

INFLUENCE L’ancien vice-président américain Al Gore a fait le portrait de la maire de Paris dans ce classement

Caroline Madjar

— 

Le chanteur The Weeknd
Le chanteur The Weeknd — Avalon / Starface

Le prestigieux magazine Time a sorti son classement annuel des 100 personnalités les plus influentes, divisé en cinq catégories (pionniers, artistes, leaders, titans, icônes). Du côté des artistes, on retrouve le rappeur The Weeknd en tête – il bénéficie d’une des huit couvertures de ce numéro –, dont le portrait a été rédigé par Elton John. Le Rocketman le compare à Prince, pour « marcher à son propre rythme », ce qui est selon lui « un chemin exemplaire pour un artiste ».

Phoebe Waller-Bridge, créatrice de Fleabag et scénariste sur le prochain James Bond, est elle aussi une des 100 personnalités les plus influentes du moment. Et c’est Taylor Swift, qui a eu la tâche de rédiger un texte personnel sur l’autrice. Pour l’interprète de Shake It Off, la showrunner de Killing Eve prouve qu’un « esprit aiguisé, un humour ravageur et une attention particulière portée à ceux avec qui elle travaille est une combinaison gagnante ».

Hidalgo mais pas Macron

Du côté des leaders de ce monde, on retrouve en tête non pas un chef d’Etat, mais le Dr. Anthony Fauci, membre de la cellule de crise sur la Covid-19 du gouvernement américain et dernièrement conspué par Donald Trump pour ses recommandations face à la pandémie, qui vont à l’encontre des idées du président des Etats-Unis. L’animateur Jimmy Kimmel a salué, dans son portrait, son « refus des pressions politiques » afin de « dire la vérité, aussi difficile soit-elle à entendre, avec un seul but : sauver des vies ».

Donald Trump se trouve également dans le classement, tout comme son adversaire à la présidentielle américaine Joe Biden et sa colistière Kamala Harris. Mais la surprise arrive peut-être avec Anne Hidalgo, dont le portrait a été écrit par l’ancien vice-président américain Al Gore.

Ce dernier la décrit comme étant « une dirigeante visionnaire, le genre de leader qui démontre qu’une action locale peut résoudre la crise climatique ». En revanche, pas d’Emmanuel Macron dans ce classement des 100 personnalités les plus influentes de l’année, alors que son homologue allemande, Angela Merkel, est présente.