Facebook : Selena Gomez demande à Mark Zuckerberg d’agir contre la désinformation en ligne

RESEAUX SOCIAUX Vendredi, la chanteuse a adressé un message privé aux boss de Facebook

F.R.

— 

Selena Gomez, en novembre 2019.
Selena Gomez, en novembre 2019. — mage Press Agency/Sipa USA/SIPA

Selena Gomez n’a plus envie de « liker ». « Nous avons un grave problème. Facebook et Instagram sont utilisés pour répandre la haine, la désinformation, le racisme et la bigoterie », a écrit la chanteuse dans un message privé adressé vendredi à Mark Zuckerberg et Sheryl Sandberg, respectivement PDG et directrices des opérations de Facebook.

« Je vous alerte tous les deux afin d’arrêter ça », poursuit l’artiste de 28 ans, qui a posté une capture d’écran de la missive en story sur Instagram. Selena Gomez demande que les profils et groupes répandant des discours haineux et violents soient fermés par le mastodonte des réseaux sociaux.

Retrait des réseaux

Comme le rappelle Variety, la chanteuse aux 193 millions d’abonnés sur Instagram et 77 millions sur Facebook, a envoyé ce message au lendemain de l’action de la campagne Stop Hate for Profits («Arrêtons de tirer profit de la haine »).

De nombreuses personnalités, dont Kim Kardashian et Katy Perry se sont retirées des réseaux sociaux pendant 24 heures. L’objectif : protester contre la propagation de propos haineux en lignes à quelques semaines de l’élection présidentielle américaine.

Fréquemment, critiqué pour son laxisme, Facebook a annoncé début septembre la mise en place de plusieurs mesures​. Le réseau social suspendra notamment les publicités politiques et empêchera un candidat de revendiquer l’élection avant les résultats officiels