Emily Ratajkowski accuse un photographe d'agression sexuelle dans un essai glaçant

ABUS La mannequin ne compte plus laisser l'industrie abuser de son image et de son corps

20 Minutes avec agences

— 

L'actrice et mannequin Emily Ratajkowski
L'actrice et mannequin Emily Ratajkowski — Zuma / Starface

Emily Ratajkowski veut « racheter son image ». Littéralement. Dans un article, publié par NY Mag, elle raconte avoir été obligée de racheter des œuvres d’art à son image réalisées à son insu, mais elle évoque surtout les abus de pouvoir et agressions sexuelles dont elle a été victime au cours de sa carrière. Et l’actrice et mannequin nomme précisément un de ses agresseurs : le photographe Jonathan Leder.

Elle explique qu’il y a une dizaine d’années, alors qu’elle était une mannequin de 20 ans encore inconnue, elle a participé à un shooting photo organisé par le magazine Darius, pour lequel travaillait le photographe. Elle affirme qu’à son arrivée sur place, elle a découvert qu’elle devait porter de la lingerie. Plus tard, elle explique avoir accepté le vin que lui proposait le photographe, pour « paraître plus mature ».

Pas dit un mot

Saoule, elle se serait sentie obligée d’accepter d’être photographiée nue. « A la seconde où j’ai laissé tomber mes vêtements, une partie de moi s’est dissociée. Je me suis mise à flotter en dehors de moi-même (…) J’avais bu tellement de vin que des taches noires enflaient et flottaient devant mes yeux », raconte-t-elle.

C’est après cette séance de nu, alors que le photographe a continué à la faire boire, qu’elle aurait été victime de ce qu’elle décrit comme une agression sexuelle. « Tout ce qu’il s’est passé ensuite est flou, je ne me souviens pas de l’avoir embrassé, mais je me souviens que ses doigts étaient soudainement en moi. Il poussait, comme personne ne m’avait touchée auparavant, et depuis. J’ai attrapé son poignet et j’ai sorti ses doigts de force. Je n’ai pas dit un mot. Il s’est levé brusquement et a fui en silence dans les escaliers », conclut-elle.

L’agent de Jonathan Leder a immédiatement réagi à ces accusations. « Nous sommes trop bouleversés pour lire les dernières fausses déclarations de Mme Ratajkowski. Evidemment M. Leder nie fermement ces allégations d’agression sexuelle », a déclaré un employé d’Imperial Publishing, qui représente le photographe.