VIDEO. Chrissy Teigen suit les conseils de son psy… Billie Eilish sort un ukulélé avec Fender…

FIL DES STARS Toute l’actualité people est dans « 20 Minutes »

20 Minutes avec agences

— 

La mannequin Chrissy Teigen
La mannequin Chrissy Teigen — Los Angeles Times/Polaris/Starface

Mercredi 9 septembre

Drew Barrymore va enfin pouvoir être elle-même

Drew Barrymore sera, à partir du 14 septembre, à la tête de son propre talk-show et rien ne pourrait lui faire plus plaisir. La star de Santa Clarita Diet est en effet ravie « de ne plus faire un travail où je dois jouer un personnage. J’ai juste à être moi-même », comme elle l’a confié à People.

Néanmoins, animatrice de talk-show est un job à plein temps et Drew Barrymore a totalement conscience qu’elle va devoir faire ses preuves. Un nouveau challenge parfait pour la comédienne de 45 ans qui est devenue célèbre à 7 ans grâce au film de Steven Spielberg, E.T. Le Drew Barrymore Show sera diffusé le soir, et la star promet aux téléspectateurs de les « mettre au lit avec de bonnes crises de rire ».

Billie Eilish sort un ukulélé avec Fender

Billie Eilish vient de créer son propre instrument, en partenariat avec Fender. Il s’agit d’un ukulélé Fender Signature et l’artiste espère que cela encouragera le plus grand nombre à se mettre à la musique.

« Le ukulélé est le premier instrument que j’ai appris. C’est là que j’ai commencé à écrire et que j’ai trouvé de nouvelles façons d’écrire ce que je n’avais jamais essayé avant. Ça donne une autre inspiration d’écriture. Les règles du ukulélé sont simples et, en gros, si vous connaissez trois cordes vous pouvez jouer à peu près toutes les chansons. J’espère que mon ukulélé Fender Signature inspirera les gens à se mettre à jouer et écrire : tout le monde peut le faire », a déclaré l’interprète de Bad Boys dans un communiqué relayé par Guitar World.

Chrissy Teigen suit les conseils de son psy

Si vous trouvez que Chrissy Teigen est moins active sur les réseaux sociaux depuis la pandémie, ce n’est pas qu’une impression. La top a tout simplement suivi les conseils de son psy qui lui a recommandé, au moins pendant la pandémie et le confinement, de décrocher (un peu) du monde virtuel.

« Je ne suis quasiment plus jamais en ligne, et c’est à la demande de mon thérapeute. J’ai commencé une thérapie pendant la quarantaine. Avant, je fuyais ça et je me moquais même de l’idée, et puis j’ai trouvé la bonne personne et ça a changé mon monde. Les gens pensent que je suis dure, mais je suis tellement empathique que je prends la douleur des autres, leurs tristesses, et ça devient les miennes. (…) Donc ça fait du bien de faire un break », a-t-elle confié à Marie Claire.