Paul McCartney s'en est voulu et est tombé dans l'alcool après la séparation des Beatles

BEATLES 50 ans plus tard, la blessure ne s'est pas encore totalement refermée

20 Minutes avec agences

— 

Le musicien Paul McCartney
Le musicien Paul McCartney — Kento Nara/Geisler-Fotopress/picture-alliance/Cover Images

Lorsque les Beatles se sont séparés en 1970, des millions de fans, dans le monde entier, ont pleuré la fin de l’un des groupes les plus populaires de l’histoire de la musique. Mais personne ne l’a aussi mal vécu, sans doute, que Paul McCartney. L’artiste a révélé dans une interview pour GQ à quel point cette séparation l’avait affecté personnellement et comment les conséquences l’avaient blessé. Considéré comme le « méchant » de l’histoire, quand il a intenté un procès à Allen Klein, leur ancien manager, et à Apple Corps, la société qu’ils avaient fondé deux ans plus tôt pour publier leur musique.

« C’était fou, mais je savais que c’était la seule chose à faire. Mais puisque j’avais dû faire ça, on pensait que j’étais le mec qui avait séparé les Beatles et qui avait fait un procès à ses potes. Et croyez-moi, j’y ai presque cru (…) Comme vous pouvez l’imaginer, c’était horrible et ça m’a fait vivre des moments terribles. Je buvais beaucoup trop et je prenais trop de tout », a-t-il confié avant d’ajouter : « Je me suis juste mis à picoler. Je n’avais pas le temps d’avoir des problèmes psychologiques, donc je me suis dit, allez merde, je vais picoler et dormir. Mais ça m’a affecté, c’était une époque très déprimante. »

Pas de haine

Dans l’interview, Paul McCartney revient également sur les dernières années du groupe culte, réfutant à nouveau les rumeurs selon lesquelles c’était la guerre entre lui, John Lennon, George Harrison et Ringo Starr.

« Ce que je réalise aujourd’hui c’est que comme on était une famille, un gang, eh bien une famille, ça se dispute. Les familles ont des disputes, certains veulent faire ci et d’autres faire ça… », expliqué Macca.

Paul McCartney espère que le documentaire de Peter Jackson, The Beatles : Get Back, prévu pour l’année prochaine, permettra de rétablir la vérité sur les dernières années du groupe. Envisagé comme une réponse à Let It Be, le film déprimant sorti en 1970 qui montrait la dissolution du groupe, ce nouveau document, qui utilisera des images inédites de l’enregistrement de l’album qui allait devenir Let It Be, Get Back devrait montrer qu’il y avait plus de rires et de connivence entre les quatre Beatles que de rivalité et de rancœur.