Russell Crowe a eu du mal à incarner la colère dans « Enragé », son nouveau film

CINÉMA « Enragé » fait partie des rares films à sortir en salles cet été

20 Minutes avec agences

— 

L'acteur Russell Crowe
L'acteur Russell Crowe — Ferrari / Starface

Dans Enragé, son dernier film, Russell Crowe a dû incarner un personnage motivé par une seule émotion : la rage. En effet, son personnage prend en grippe une femme qui l’a klaxonné parce qu’il ne démarrait pas assez vite à un feu rouge et décide de la poursuivre. Un véritable challenge pour l’acteur qui n’avait pas l’habitude de ce type de rôle. « La nature singulière de cette rage, c’est qu’elle est compliquée à atteindre. Parce qu’en tant qu’acteur, vous êtes habitué à sortir des tours de votre sac, à puiser dans vos expériences pour jouer des personnages compliqués », a-t-il expliqué à BBC News.

« Avec ce type, vous n’avez pas l’opportunité d’utiliser la moindre de ces parties de vous, votre humanité, votre sens de l’humour, votre charme. Et y faire appel aurait amoindri ce que le film cherche à faire. Il n’y a rien de rationnel derrière les actions de ce personnage », a encore détaillé l'acteur.

Une métaphore de notre époque

Une rage démesurée et inexpliquée que Russell Crowe voit un peu comme une métaphore du temps présent. « J’ai commencé à me rendre compte que ce type de rage arrive constamment partout, et qu’il semble qu’on soit arrivé à ce stade de la société occidentale, a continué l’acteur. Ici, c’est un homme qui utilise sa voiture comme une arme, mais c’est aussi les gens qui entrent dans les lieux de culte, les écoles, les boites de nuits et ouvrent le feu. Ce sont les gens qui deviennent fou au supermarché pour des rouleaux de papier toilette. »

C’est assez exceptionnel pour le noter, Enragé fait partie des rares films dont la sortie a été maintenue en salles cet été et il est d’ores et déjà à l’affiche.