Amber Heard a vécu un procès « douloureux » mais a « confiance en la justice »

JUSTICE L’actrice a fait une déclaration publique à l’issue du procès qui oppose Johnny Depp au tabloïd « The Sun »

20 Minutes avec agences

— 

L'actrice Amber Heard
L'actrice Amber Heard — Avalon / Starface

Amber Heard était le témoin principal du tabloïd The Sun lors du procès opposant la publication à Johnny Depp. A l’issue du réquisitoire de l’avocat de son ex-mari hier, qui clôturait la procédure au tribunal, la comédienne a déclaré à la presse que revivre sa rupture avec l’acteur a été « extrêmement douloureux ».

En effet, Johnny Depp a porté plainte pour diffamation contre le journal britannique pour l’avoir qualifié de mari violent et leur relation a donc été passée au crible à la barre, le Sun faisant témoigner Amber Heard des violences qu’elle affirme avoir subies au cours de leur relation. « Ce fut incroyablement douloureux de revivre la fin de ma relation, de voir mes motifs et ma vérité remis en question, et de voir étalé devant la cour et retransmis dans le monde entier les détails les plus intimes et traumatisants de ma vie avec Johnny », a-t-elle déclaré, comme le relaye The Guardian.

Confiante

Si Amber Heard n’est pas l’accusée dans ce procès, elle a « confiance dans la justice britannique » pour reconnaître que le Sun n’a pas diffamé son ex-époux en affirmant qu’il était un mari violent. Un tel jugement ne pourrait en effet que lui être bénéfique, puisque, dans quelques mois, ce sera à son tour d’être sur le banc des accusés, en Virginie (Etats-Unis) cette fois, puisque Johnny Depp l’a également attaquée en diffamation.

L’acteur de Las Vegas Parano lui demande des dommages et intérêts – à hauteur de 50 millions de dollars – suite à un article dans le Washington Post, signé par la star d’Aquaman, dans lequel elle se présente comme une survivante de violences domestiques.

Le juge Andrew Nicol, en charge du procès contre le Sun, devrait rendre son verdict dans plusieurs semaines.