Vanessa Paradis et Winona Ryder ne témoigneront pas au procès de Johnny Depp… Nick Cannon s’excuse pour ses déclarations…

FIL DES STARS Toute l'actualité people est dans « 20 Minutes »

20 Minutes avec agences

— 

La chanteuse et actrice Vanessa Paradis
La chanteuse et actrice Vanessa Paradis — Cover Images

16 juillet 2020

Vanessa Paradis et Winona Ryder ne devront pas témoigner en faveur de Johnny Depp

Vanessa Paradis et Winona Ryder n’ont pas besoin d’être témoins au procès qui oppose Johnny Depp au tabloïd The Sun. Les avocats du journal, qui avait accusé dans ses colonnes en 2018 la star d’être « un mari cogneur », ont renoncé à cette accusation. Le témoignage des deux femmes, qui ont toujours affirmé que Johnny Depp n’avait jamais levé la main sur elles, n’est donc plus utile. Elles s’apprêtaient à témoigner aujourd’hui (16 juillet 2020) par vidéo, indique Metro.

Nick Cannon obligé de s’excuser pour ses déclarations racistes et antisémites dans son podcast

Nick Cannon, le présentateur de Masked Singer, a été contraint de présenter des excuses pour ses déclarations racistes et antisémites tenues dans son podcast Cannon’s Class. Des excuses qu’il a dites « les plus profondes et les plus sincères » envers la communauté juive, avant de remercier les leaders juifs qui l’ont aidé à « s’éclairer ».

Mais il n’officiera plus sur CBS. Le diffuseur américain l’a lâché après la polémique sur les propos tenus lors de son émission, selon Insider.

Dave Franco et Alison Brie ont écrit une comédie romantique

Dave Franco et sa femme Alison Brie aiment les comédies romantiques et ont mis à profit le confinement pour voir s’ils pouvaient revisiter le genre. Ils se sont mis à écrire un scénario avec un objectif : faire aussi bien que les magiques films When Harry Met Sally… ou Pretty Woman. « C’est un genre que nous aimons tous les deux, mais quand on regarde le paysage des comédies romantiques de la dernière décennie, on a l’impression que la barre est placée très bas », a déclaré Dave Franco à Variety.

Très critiques envers ces comédies romantiques récentes à « l’esthétique trop brillante », aux « concepts vraiment stupides » et au « jeu des acteurs (qui) n’a pas de direction », ils ont donc préféré repartir des bons vieux classiques : « Nous nous sommes penchés sur des classiques comme When Harry Met Sally, Sleepless in Seattle, Pretty Woman… Quand vous regardez ces films, vous vous souvenez à quel point ils sont ancrés dans la réalité et à quel point le jeu des acteurs est génial », a-t-il précisé.