James Gunn a dévoilé qu'il voulait que Vera (« Scooby-Doo ») soit ouvertement gay

CINÉMA La Warner a refusé catégoriquement

20 Minutes avec agences
— 
Le réalisateur James Gunn
Le réalisateur James Gunn — Starface

James Gunn l’assure, il voulait faire de Vera un personnage ouvertement gay dans son adaptation de Scooby-Doo sur grand écran sortie en 2002. Une vision d’autant plus compréhensible que la communauté LGBT considérait depuis longtemps le personnage de cartoon comme l’une des leurs. Mais la Warner a fait barrage en effaçant cet aspect du personnage au montage.

« J’ai essayé ! En 2001, Vera était explicitement gay dans mon script initial. Mais le studio n’a fait que modérer et diluer jusqu’à passer à quelque chose d’ambigu [la version tournée] et enfin à plus rien du tout [le montage final] pour qu’elle finisse par avoir un petit copain [dans la suite] », a déploré le réalisateur des Gardiens de la Galaxie sur Twitter en réponse à un fan qui rêve toujours de voir une Vera gay à l’écran.

Un vilain coup de rabot du studio

Déjà en 2017, James Gunn avait décrit la manière dont la Warner avait transformé son scénario en une histoire pour enfant bien proprette.

« J’aime le personnage de Scooby-Doo depuis que je suis enfant et j’étais excité à l’idée de faire un film en live-action, avait-il écrit sur Facebook à l’époque. J’avais écrit un film plus subversif qui parlait aux enfants plus âgés et aux adultes. »

Quoi qu’il en soit, face au peu de succès de la suite du film, la Warner avait coupé court à l’aventure et James Gunn n’a jamais pu exprimer sa vision du plus froussard des enquêteurs canins. Dommage !