Héritage de Johnny Hallyday : « Mon père ne savait pas qu’il allait mourir », affirme Laura Smet

AMBIANCE La fille de Johnny Hallyday reproche à Laeticia Hallyday de l'avoir éloigné de son père à la fin de sa vie

B.Ch.

— 

Laeticia Hallyday, ses deux filles, David Hallyday et Laura Smet devant le cercueil de Johnny Hallyday, le 9 décembre 2017, à la Madeleine.
Laeticia Hallyday, ses deux filles, David Hallyday et Laura Smet devant le cercueil de Johnny Hallyday, le 9 décembre 2017, à la Madeleine. — Denis ALLARD-POOL/SIPA

Un accord financier et on oublie tout. Non, non, non… Laura Smet, dans un entretien à RTL, a réagi à une interview de Laeticia Hallyday dans Paris Match. Par médias « hallydayiens » interposés, la fille et la femme de Johnny Hallyday continuent donc de dire tout le mal qu’elles pensent l’une de l’autre.

Alors qu’un accord financier a permis d’éviter un procès autour de la question de l’héritage, Laeticia Hallyday a expliqué, en gros, qu’elle voulait « avancer » et espérait pouvoir bientôt « serrer dans ses bras » Laura Smet et David Hallyday. Mais dans le même temps, elle regrette que par manque « d’empathie et de compassion », il ait fallu un étalage sur la place publique de leurs divergences avant d’arriver à un accord.

« Il n’y aura jamais de paix possible »

Laura Smet a une tout autre version de l’histoire. Elle explique avoir fait « plusieurs tentatives pour entrer en relation avec Laeticia et ses conseillers » après la mort de son père. Elle reproche aussi à Laeticia Hallyday de l’avoir empêchée de voir son père les dernières années de sa vie et de lui avoir caché son état de santé : « Il n’y aura jamais de paix possible. Elle nous a empêchés de lui dire au revoir (…) Il ne savait pas qu’il était en soins palliatifs. Mon père ne savait pas qu’il allait mourir. »

La fille de Johnny Hallyday a malgré tout consenti à un accord financier sur la question de l’héritage. Laeticia Hallyday affirme qu’il s’agit « surtout de dettes » mais a accepté de verser une belle somme (non communiquée) à Laura Smet pour rester décisionnaire sur la gestion de l’héritage artistique de Johnny Hallyday. Enceinte, Laura Smet explique qu’elle veut « passer à autre chose » : « J’ai envie d’être sereine. Je n’ai pas envie de me bagarrer plus longtemps que ça. » Elle continuera malgré tout de veiller au grain sur la question « morale » de la gestion de l’œuvre de son père : « Je n’ai pas envie que mon père devienne une attraction à EuroDisney ».