Justin Timberlake appelle à retirer les statues de généraux confédérés

HISTOIRE Le chanteur estime qu'on ne devrait pas protéger l'héritage d'esclavagistes

20 Minutes avec agences

— 

Le chanteur et acteur Justin Timberlake
Le chanteur et acteur Justin Timberlake — Brent Perniac/AdMedia / Starface

Justin Timberlake a grandi dans le Tennessee et a donc été confronté aux statues de généraux confédérés qu’on peut retrouver dans tout le sud des Etats-Unis. Le chanteur s’est à son tour exprimé sur le sujet dans un post Instagram où il se veut très clair : il est temps, selon lui, de se débarrasser de ces monuments qui ne font pas honneur à l’histoire du pays.

View this post on Instagram

...a state that happens to be the home of many many confederate monuments. I’ve been listening closely to the ongoing debates about what to do with these statues — and I really want to take a minute to talk about this. ⠀ ⠀ When we protest racism in America, people think we are protesting America itself. Why is that the reaction? Because America was built by men who believed in and benefitted from racism. Plain and simple. ⠀ ⠀ This is when you hear “But that’s all in the past”. So let’s be clear... those men who proudly owned and abused Black people are STILL celebrated all over the country. ⠀ ⠀ There are roughly 1,848 confederate statues of in the US. More than half are in The South, and it’s not acceptable. No one should be protecting the legacies of confederate leaders and slave owners. ⠀ If we plan to move forward, these monuments must come down. But let’s remember: Removing these statues does not erase our country’s vile history of oppression — removing them is a symbol of respect for Black people in America and it’s a step towards progress and actual equality for all. ⠀ ⠀ This video is by @aclu_nationwide, which has been fighting hard to remove these statues across the country. Their Legal Director #JeffreyRobinson has been speaking on this issue for years (you can find more in the link in my bio). Please follow them and learn more about the history of the monuments in your own states and counties.

A post shared by Justin Timberlake (@justintimberlake) on

« Si nous voulons avancer, il faut que ces monuments confédérés soient abattus (…) Quand on proteste contre le racisme en Amérique, les gens croient qu’on proteste contre l’Amérique elle-même. Pourquoi est-ce que les gens ont cette réaction ? Parce que l’Amérique a été construite par des hommes qui croyaient et qui bénéficiaient du racisme. C’est aussi simple que ça », a-t-il expliqué dans son message.

Sujet clivant

« Il y a environ 1.848 monuments confédérés aux Etats-Unis, dont plus de la moitié dans le Sud. Et ce n’est pas acceptable. Personne ne devrait protéger l’héritage de leaders confédérés et d’esclavagistes », poursuit le chanteur en légende d’un graphique réalisé par l’ACLU (American Civil Liberties Union), qui se bat depuis des années pour faire retirer statues et monuments à la gloire des généraux confédérés.

Donald Trump, de son côté, s’est impliqué très clairement dans le débat qui divise encore plus le pays, en signant fin juin un décret pour protéger les monuments menacés de vandalisme, annonçant que les responsables risquaient « de lourdes peines de prison ».