Face au racisme, Whoopi Goldberg pense que les policiers devraient réapprendre leur métier

VIOLENCES POLICIERES Pour l’actrice, la militarisation des forces de l’ordre américaines ne fait qu’empirer la situation

20 Minutes avec agences

— 

L'actrice Whoopi Goldberg
L'actrice Whoopi Goldberg — Avalon / VISUAL Press Agency

Pour Whoopi Goldberg, s’il ne fait aucun doute que la police a sa part de responsabilité dans le  racisme systémique qui sévit aux Etats-Unis, la solution doit en partie venir de la police elle-même.

« Les bons policiers doivent dénoncer les comportements abusifs afin que nous puissions nous débarrasser des mauvais éléments et réapprendre aux départements de police de ce pays le maintien de l’ordre. Parce qu’aujourd’hui on a des soldats alors qu’on n’est pas en guerre dans nos villes. Alors ils doivent réapprendre à être policiers », a déclaré l’actrice depuis son domicile lors d’un entretien avec Andy Cohen pour Watch What Happens Live.

Une question de regard

Mais Whoopi Goldberg ne peut que se désoler de la position de Donald Trump qui, selon elle, « ne croit pas à l’existence d’un racisme institutionnel ». Or, le problème paraît insoluble dès lors que certains « n’admettent pas ce qu’ils ont devant les yeux ». Et pour la star de Sister Act, le racisme qui est « au cœur » de l’Amérique relève précisément d’un problème de regard.

« La première chose qui doit advenir, c’est que les gens regardent leurs prochains tels qu’ils sont. Qu’ils ne voient pas en eux ce qu’ils craignent de voir, mais ce qu’ils sont en réalité », a-t-elle ajouté.