Après ses bougies senteur vagin, Gwyneth Paltrow récidive avec une fragrance qui doit rappeler l’odeur de ses orgasmes

BUSINESS Le succès de Goop ne semble pas se démentir

20 Minutes avec agences

— 

L'actrice Gwyneth Paltrow avec sa nouvelle bougie parfumée à l'orgasme
L'actrice Gwyneth Paltrow avec sa nouvelle bougie parfumée à l'orgasme — Ferrari / Starface

Gwyneth Paltrow vient d’annoncer le lancement d’une ligne de bougies Goop dont le parfum est censé rappeler l’odeur de ses orgasmes. Un produit qui, s’il pourra paraître saugrenu, n’étonnera pas grand monde quelques mois après le buzz produit par une première bougie senteur vagin. En présentant son produit à Jimmy Fallon lors de son Tonight Show, la star est d’ailleurs revenue sur ce succès, affirmant qu’elle avait trouvé l’idée « punk » et « féministe ».

En effet, mettre 65 euros dans une bougie parfumée à l’orgasme de Gwyneth Paltrow, on ne saurait faire plus punk. Notons néanmoins que cette bougie est moins coûteuse que la précédente pour laquelle il fallait tout de même débourser plus de 80 euros. Et à lire la composition, il faut croire que les effluves de plaisir de la star sentent… la tarte au pamplemousse, le néroli, le cassis, le thé vert et enfin la rose turque !

On ne change pas une recette gagnante

Cette bougie à l’extrait d’orgasme s’inscrit dans la stratégie élaborée par Goop et que Gwyneth Paltrow qualifie elle-même de « controverse positive ». En quoi cela consiste-t-il ? A créer du conflit, donc du buzz, autour de la marque et de ses produits. Rien de méchant sur le principe, sauf quand le procédé met potentiellement en péril la santé des clients de la marque comme avec ses œufs vaginaux en 2017. En 2018, Gwyneth Paltrow avait ainsi écopé d’une amende de 145.000 dollars en Californie pour publicité mensongère. Une goutte d’eau pour l’empire Goop, qui pèse environ 250 millions de dollars, d’après le magazine Fortune.