Mort de Roger Borniche : Alain Delon, «très triste», rend hommage à «un super flic»

DECES C'est la première fois que l'acteur s'exprime depuis son AVC

20 Minutes avec AFP
— 
Alain Delon, en 2013.
Alain Delon, en 2013. — VALERY HACHE / AFP

« Je suis très triste. C’était un copain, un pote. » Alain Delon a rendu hommage mercredi à un « super flic », en réagissant pour l’AFP à la disparition de Roger Borniche, légendaire policier de l’après-guerre reconverti dans l’écriture de polars, qu’il avait incarné dans le film Flic Story. Roger Borniche est mort mardi à Cannes à l’âge de 101 ans. Ce policier hors-norme avait traqué des figures du banditisme, comme Pierrot le fou, Jo Attia, Emile Buisson ou René la Canne.

Un ami de 50 ans

« On était très proches, des amis de 50 ans. Ça m’a fait beaucoup de peine d’apprendre sa mort ce matin. Je ne m’attendais pas à ça même si on ne dépasse pas beaucoup 100 ans, bien évidemment, a dit Alain Delon. Roger Borniche a eu une vie incroyable. Il a fait une très belle carrière. Ce n’était pas n’importe qui. C’était un grand monsieur, un grand flic, un super flic, au-dessus de tous les flics. C’était Borniche, quoi ! Il a mené la vie qu’il a voulue, en passant à l’écriture et au cinéma. »

« C’est grâce à Borniche que j’ai fait Flic Story. Il voulait absolument que je joue son propre rôle. C’est lui qui m’a choisi. On est devenu amis. Jean-Louis Trintignant jouait le rôle du truand Emile Buisson. Roger Borniche était très heureux que le film existe, se souvient Alain Delon. Moi, j’étais fou de bonheur d’interpréter Borniche à sa demande. Il a assisté au tournage. C’était son histoire, sa vie… J’étais sous son œil. Il me donnait des indications, notamment dans les face-à-face avec Emile Buisson. »

« C’était un flic reconnu et admiré, à l’ancienne »

« Borniche était un flic exemplaire. A son époque, il ne se passait pas ce qu’il se passe aujourd’hui. C’était un flic reconnu et admiré, à l’ancienne. Aujourd’hui, il défilerait avec les flics pour les soutenir », a ajouté l’acteur.

A 84 ans, ce dernier a été victime en juillet dernier d’un AVC. Après un séjour en soins intensifs dans un hôpital parisien et trois semaines de convalescence dans une clinique suisse, l’acteur de La Piscine et du Guépard avait regagné son domicile, mais n’est pas réapparu en public. « C’est la première fois que je parle à un journaliste. Je le fais pour Borniche. Je ne voulais pas qu’il y ait juste quelques lignes dans les journaux. Je tenais à lui rendre hommage », a conclu Alain Delon.