Pour l'anniversaire de Donald Turmp, les internautes célèbrent... Barack Obama

ET LA SANTE Pour l'occasion, un nouveau slogan a été trouvé pour se moquer de l'actuel président américain et de ses sympathisants

20 Minutes avec agences

— 

L'ancien président des Etats-Unis, Barack Obama, au dîner annuel de l’Association des correspondants de la Maison Blanche en 2016
L'ancien président des Etats-Unis, Barack Obama, au dîner annuel de l’Association des correspondants de la Maison Blanche en 2016 — Polaris / Starface

Ce dimanche 14 juin, Donald Trump a fêté ses 74 ans. L’occasion rêvée pour ses opposants américains de s’amuser à ses dépens. Ce qu’ils ont fait en célébrant à la place de l’occupant actuel de la Maison Blanche… un certain Barack Obama, son prédécesseur ! Et avec le hashtag #AllBirthdaysMatter, soit « tous les anniversaires comptent », un jeu de mots en référence au All Lives Matter que les ennemis du mouvement Black Lives Matter utilisent sur les réseaux sociaux.

La star de Community et Very Bad Trip, Ken Jeong, par exemple, a posté une photo de lui avec Barack Obama, écrivant en légende « Heureux #ObamaDayJune14th », tandis que George Takei s’est moqué ouvertement de Donald Trump.

« Je dirais bien bon anniversaire à Donald Trump mais après tout, #Touslesanniverdsairescomptent », suivi d’une vidéo de Barack Obama avec pour légende : « Si vous saviez à quel point vous nous manquez, Monsieur le Président ».

Naomi Campbell, Justin Bieber ou encore Snoop Dogg en ont fait de même sur leurs réseaux sociaux respectifs.

Bientôt la fin ?

L’acteur Billy Baldwin est allé encore plus loin en posant une vidéo dans laquelle on peut voir Barack Obama et son vice-président, Joe Biden (dans la course à la présidentielle américaine de novembre), avec cette légende : « Heureux d’avoir bientôt un nouveau président qui pourra guérir et unir le pays après tous les dégâts, la folie et le chaos infligés par Trump !!! #RampGate #Watergate #RealPresident #ObamaDayJune14th ».

Le hashtag Ramp Gate fait référence à cette vidéo de Donald Trump, qui descend avec une précaution extrême les marches du podium après un discours à West Point devant de futurs soldats américains. Des images qui ont alimenté toutes les théories sur l’état de santé du chef de l’Etat septuagénaire, qui, quelques minutes plus tôt, avait eu besoin de ses deux mains pour lever un verre d’eau.

A cinq mois des élections présidentielles américaines, le ton est donné.