Spike Lee s’excuse pour avoir soutenu Woody Allen, accusé d’attouchement par sa fille adoptive

CINEMA Le réalisateur de Da 5 Bloods regrette ses propos récents

20 Minutes avec agences
— 
Le réalisateur Spike Lee
Le réalisateur Spike Lee — Zuma / Starface

Spike Lee rétropédale. Alors qu’il avait défendu son « ami » Woody Allen qui est accusé d’attouchement par sa fille adoptive, Dylan Farrow, voilà qu’il présente ses plus sincères excuses.

« Je ne tolère et ne tolérerai jamais le harcèlement sexuel, l’agression ou la violence. Un tel traitement provoque de vrais dégâts qui ne peuvent être minimisés », a-t-il ajouté sur Twitter.

La « cancel culture »

Spike Lee avait pris la défense de Woody Allen pas plus tard que vendredi dernier, pour s’insurger contre la « cancel culture », c’est-à-dire effacer l’œuvre d’un artiste suite à son comportement, lors de son passage au micro de la matinale radio new-yorkaise In the Morning.

« Je voudrais juste dire que Woody Allen est un très grand cinéaste et cette cancel culture ne concerne pas seulement Woody. Je pense que quand nous y repenserons, nous allons nous rendre compte que, à moins de tuer quelqu'un, je ne sais pas si vous pouvez simplement effacer quelqu'un pour faire comme si il n'avait jamais existé. (…) Woody est un de mes amis (...) alors je sais comment il est en train de vivre ça maintenant », avait déclaré le réalisateur de Da 5 Bloods.

Spike Lee rejoint ainsi les rangs de plusieurs célébrités hollywoodiennes qui ont pris leurs distances avec Woody Allen, dont l’autobiographie, Soit dit en passant, est sortie récemment.