Kristen Bell réagit aux deepfakes pornographiques d'elle qui circulent sur Internet

CYBERCRIMINALITE L'actrice a constaté avec effroi que des pirates avaient remplacé le visage d'actrices X par le sien

20 Minutes avec agences

— 

L'actrice et réalisatrice Kristen Bell
L'actrice et réalisatrice Kristen Bell — Armando Gallo / Zuma / Starface

Comme beaucoup de stars, Kristen Bell a été victime de deepfakes​, ces vidéos où des experts en montage et en intelligence artificielle utilisent le visage et la voix d’un acteur sur un autre corps pour lui faire dire ou faire ce qu’ils veulent. Sauf que dans le cas de l’actrice de The Good Place, ces pirates mal intentionnés ont utilisé son visage sur des images de film pornographique.

« J’étais choquée, parce que c’est mon visage. C’est quelque chose qui m’appartient. C’est tellement dur pour moi de me dire que je suis exploitée », a-t-elle déclaré dans une interview pour Vox.

Responsable et bienveillant

D’après People, 96 % des deepfakes sont en fait des vidéos pornographiques, ce qui selon l’actrice, pose un vrai problème alors que le mouvement #MeToo a replacé la question du consentement au cœur du débat public. « Depuis quelque temps, on a une énorme discussion sur le consentement, c’est pour ça que ça ne me semble pas normal. Même si on indique "ce n’est pas vraiment elle", c’est difficile de penser comme ça. J’aimerais vraiment qu’Internet soit un peu plus responsable avec ce genre de choses et que les gens soient plus bienveillants », a-t-elle expliqué.

Sur les 40 personnes interrogées par la journaliste de Vox, Cleo Thompson, qui a interviewé Kristen Bell, la star est la seule à avoir accepté de parler de ce sujet épineux. « Je pense qu’il est important de ne pas ignorer ces signaux d’alarme dans notre société. Quand de nouvelles technologies arrivent, je pense qu’on est foutus si on ne reconnaît pas qu’elles peuvent être problématiques », a conclu la femme de Dax Shepard.