Un acteur de « Flash » se fait virer à cause de tweets racistes et misogynes

SÉRIES Hartley Sawyer ne reviendra pas dans la saison 7 du show

Caroline Madjar

— 

L'acteur Hartley Sawyer
L'acteur Hartley Sawyer — AdMedia/Starface

Hartley Sawyer ne reprendra pas le costume de Ralph Dibny/Elongated Man dans la saison 7 de Flash. En cause : des tweets racistes et misogynes écrits entre 2012 et 2016 qui ont refait surface. Les décideurs du show (la chaîne CW, Warner Bros, Berlanti Productions et le showrunner Eric Wallace) ont été aussi catégoriques que rapides dans leur décision.

« Hartley Sawyer ne reviendra pas dans la saison 7 de Flash. A propos des publications de M. Sawyer sur les réseaux sociaux, nous ne tolérons aucune remarque discriminatoire qui cible une race, une ethnie, une nationalité, un genre ou une orientation sexuelle. De telles remarques vont à l’encontre de nos valeurs et de notre politique, qui entend promouvoir un espace de travail inclusif et productif pour nos employés », ont-ils fait savoir dans un communiqué relayé par DigitalSpy.

Un héros sous le choc

Grant Gustin, qui incarne Flash dans la série, a déclaré sur son compte Instagram être « choqué, triste et en colère » contre les tweets de son collègue. « Ils m’ont fendu le cœur et rendu malade. Ils sont une indication d’un plus grand problème dans notre pays. Parce qu’encore aujourd’hui, notre pays accepte et protège encore le harcèlement permanent – inconscient ou autres – qui terrorise et brutalise les personnes de couleur, ce qui est bien trop souvent fatal », a écrit l’acteur.

Il s’est ensuite adressé à une partie de son public. « A ceux qui ne comprennent toujours pas pourquoi tant d’Américains sont descendus dans la rue pour faire entendre leurs voix, je vous demande de prendre ceci en considération : chaque fois qu’une personne de couleur est harcelée, blessée ou assassinée, comme George Floyd, Ahmaud Arbery, Breonna Taylor et tant d’autres, c’est le pays tout entier qui se fracture et s’éloigne toujours plus de cette autorité morale que nous affirmons avoir dans le monde. Le meurtre n’est pas la démocratie. Le privilège blanc systémique et institutionnel n’est pas l’égalité. Eradiquer la liberté de la presse par la violence n’est pas la liberté. La seule façon pour vous d’être libre, c’est que tout le monde soit libre », a conclu Grant Gustin, ajoutant en hashtag «  Black Lives Matter ».