Affaire Epstein : Le prince Andrew affirme qu'il a proposé son aide, la justice américaine dément

ENQUETE Le fils de la reine d'Angleterre intéresse les enquêteurs en raison de son amitié avec le financier américain

20 Minutes avec agences

— 

Le prince Andrew lors de son interview avec la BBC en novembre dernier
Le prince Andrew lors de son interview avec la BBC en novembre dernier — Ferrari / Starface

Le prince Andrew va-t-il enfin coopérer avec l’enquête américaine sur les trafics sexuels organisés par Jeffrey Epstein ? Alors que le procureur américain en charge de l’enquête affirme que le fils de la reine d’Angleterre refuse d’aider les enquêteurs, les avocats du duc d’York ont répliqué, assurant au contraire que leur client a bel et bien proposé son aide. A trois reprises.

« Le Département de la Justice a réagi aux deux premières propositions en passant outre leurs propres règles de confidentialité et en prétendant que le duc n’a proposé aucune coopération. De fait, ils cherchent peut-être à se faire de la publicité plutôt que d’accepter l’aide présentée », sont-ils allés jusqu’à déclarer dans un communiqué, comme l’a relayé la BBC.

Guerre des mots

Évidemment, le Département de la Justice américain ne pouvait pas en rester là et a aussitôt répliqué. « Le prince Andrew a refusé à plusieurs reprises nos demandes d’audition », a indiqué le procureur Geoffrey Berman en charge du dossier Epstein, indiquant que selon lui, le membre de la famille royale d’Angleterre cherche « faussement à se présenter comme susceptible de coopérer », comme le relaye le média britannique.

La justice américaine a toujours assuré que le prince ne serait pas extradé, il s’agirait donc simplement de donner des preuves, comme l’avait indiqué récemment le procureur général américain William Barr à Fox News. Proche du financier américain, le prince Andrew a déclaré à plusieurs reprises qu’il n’avait jamais été témoin de comportement ou d’acte illégaux lors de ses nombreuses visites dans les propriétés de son ami.

La mort de Jeffrey Epstein en détention l’année dernière a mis fin aux poursuites à son encontre, mais la justice américaine continue d’enquêter pour découvrir d’éventuels complices de ce qu’elle soupçonne être un vaste réseau de trafic sexuel.