Affaire Epstein : Le procureur de New York demande officiellement au prince Andrew de témoigner

JUSTICE Le fils de la reine d’Angleterre va avoir du mal à se dérober

20 Minutes avec agences

— 

Le prince Andrew, duc d'York
Le prince Andrew, duc d'York — Ferrari / Starface

Pour la justice de New York, il est temps que le prince Andrew témoigne ailleurs que sur la BBC dans l’affaire Epstein. Le procureur fédéral a envoyé une demande officielle au Ministère des affaires étrangères britannique pour entendre ce que le fils de la reine d’Angleterre a à dire sur le financier accusé de trafic de mineurs aujourd’hui décédé.

Comme le rappelle ABC News, les enquêteurs veulent interroger l’oncle du prince William en qualité de témoin et non d’accusé.

Il semble donc que rien n’a changé dans le mutisme de l’ex-mari de Sarah Ferguson auprès des autorités américaines. Le procureur du Southern District de New York avait donné une conférence en janvier pour annoncer que « le prince Andrew, malgré des demandes répétées pour l’interroger, n’a toujours pas coopéré ».

La chute

Cette prise de parole exceptionnelle du procureur était survenue un peu plus de deux mois après une interview catastrophique accordée par le prince Andrew à la BBC. Dans le dossier Epstein, le duc d’York est nommément accusé par une femme, Virginia Roberts, d’avoir eu des rapports avec elle lorsqu’elle était mineure – ayant été « fournie » par le financier au prince. Dans cet entretien, il déclarait notamment se tenir à la disposition de la justice pour être interrogé.

Si Buckingham Palace soutient officiellement son prince, les choses ont beaucoup changé pour Andrew ces six derniers mois. Après cet entretien qui a tourné au fiasco, il avait annoncé mettre fin à ses engagements publics. Et ce mois-ci, la couronne britannique a fait savoir que le prince Andrew était officiellement à la retraite et ne participerait plus à aucune obligation royale – publiques ou non – à partir de maintenant, comme l’annonce le Sunday Times.