David Oyelowo accuse l’Académie des Oscars d’avoir saboté la sortie de « Selma »

RACISME Le casting avait protesté contre la mort de l’Afro-américain Eric Garner

20 Minutes avec agences

— 

L'acteur David Oyelowo
L'acteur David Oyelowo — Wenn/Starface

Le film Selma, sorti en 2014, avait tout pour plaire aux Oscars, qui ont préféré le snober. En cause ? La prise de position par toute l’équipe contre les violences policières suite au décès d’ Eric Garner. Le long-métrage aurait pourtant pu connaître la même carrière que 12 Years a Slave, sorti un an plus tôt.

La trame racontait une histoire vraie forte : celle du rôle joué par Martin Luther King lors des événements à Selma en 1965 pour les droits civiques. Une réalisatrice prestigieuse :  Ava DuVernay. Des producteurs puissants : Oprah Winfrey et Brad Pitt, entre autres. Et un acteur de choix :  David Oyelowo dans le rôle du militant charismatique. Oui mais voilà, entre les deux, Eric Garner, un Afro-américain, est décédé lors de son arrestation par la police. Une interpellation qui fait écho, six ans plus tard, à celle de George Floyd, puisque les derniers mots d’Eric Garner ont été « I can’t breathe [Je ne peux pas respirer] », alors que les policiers le tenaient immobilisé d’une manière similaire.

Lors de la première du film à New York, le casting a décidé de montrer au monde entier son opposition aux violences policières en arborant tous un t-shirt avec écrit dessus « I Can’t Breathe ». Comme le raconte David Oyelowo à Screen Daily, l’Académie des Oscars a choisi de les sanctionner pour cela.

« Les membres de l’Académie ont appelé le studio et nos producteurs en leur disant "Comment ont-ils osé faire ça ? Pourquoi est-ce qu’ils remuent la merde ?" et "Nous ne voterons pas pour ce film, parce que nous ne pensons pas que ce soit leur rôle de faire ça". C’est en partie la raison pour laquelle le film n’a pas obtenu tout ce que beaucoup pensaient qu’il aurait dû recevoir et ça a donné naissance à #OscarsSoWhite. Ils ont utilisé leur privilège pour renier un film en se basant sur ce qui compte à leurs yeux », a détaillé David Oyelowo.

Selma avait remporté l’Oscar de la meilleure chanson originale pour Glory de John Legend.

Promesses de changement en attente

Ava DuVernay a confirmé les propos de David Oyewolo sur son compte Twitter.

Et six ans plus tard, les Oscars se sont exprimés dans un tweet succinct pour dire… que le message était passé : « Ava et David, nous vous avons entendu. C’est inacceptable. Nous nous engageons à progresser », peut-on lire sur le compte de la cérémonie.

Un an après la sortie de Selma et du scandale provoqué par #OscarsSoWhite, le nombre d’acteurs noirs nommés à la remise de prix américaine était en augmentation. En 2020 pourtant, les Oscars se sont illustrés pour être « très masculins et très blancs », comme le titrait le New York Times. 6 des 9 nommés dans la catégorie Meilleur Film étaient des hommes blancs. 19 des 20 acteurs et actrices nommés étaient blancs.