Cara Delevingne explique sa pansexualité... Hugh Jackman encourage ses fans à s'inspirer des mots de Nelson Mandela...

FIL DES STARS Toute l'actualité people est dans « 20 Minutes »

20 Minutes avec agences

— 

L'actrice et mannequin Cara Delevingne
L'actrice et mannequin Cara Delevingne — Face to Face / Starface

04 juin 2020

Cara Delevingne met des mots sur sa pansexualité

La sexualité de Cara Delevingne a beaucoup fait les gorges chaudes de la presse à sensation. En couverture de Variety, pour le mois des fiertés, l'actrice et mannequin a expliqué ce qu'elle vivait et ressentait.

« Je pense que je serai toujours pansexuelle. Quelle que soit la façon dont quelqu'un se définit, je tomberai amoureuse, et c'est tout. Je suis attirée par la personne », explique-t-elle à la publication.

Cependant, l'acceptation n'a pas forcément été facile pour elle. Un jour, Harvey Weinstein lui a signifié que sa sexualité pourrait lui coûter sa carrière. « Harvey m'a dit : tu ne peux pas être avec une femme et faire carrière à Hollywood », dévoile-t-elle.

Depuis, Cara Delevingne profite de son succès à Hollywood, tandis qu'Harvey Weinstein profite de son séjour derrière les barreaux.

Hugh Jackman encourage ses fans à s'inspirer des mots de Nelson Mandela

Hugh Jackman soutient les manifestations antiracistes qui éclosent partout de par le monde. Et dans ces temps troublés, l'acteur a choisi de se replonger dans les mots de Nelson Mandela.

« Le racisme doit être combattu par tous les moyens disponibles », a-t-il déclaré, comme l'a relayé Today.

Des mots profonds et puissants qui font écho aux mouvements pour la justice sociale qui bourgeonnent aux Etats-Unis et ailleurs. Cependant, l'acteur appelle au dialogue et à la raison.

Dwayne Johnson s'en prend violemment à Donald Trump

Dwayne Johnson n'est pas un grand fan de Donald Trump. L'acteur a tancé le président américain dans une vidéo publiée sur Instagram, avec violence.

« Comme la majorité des Américains, je ne suis pas un politicien et je n’ai jamais été élu à un poste et je ne suis pas le président des Etats-Unis. Mais je suis un homme et un père qui s’inquiète pour sa famille, ses enfants et le monde dans lequel ils vivent. Je me sens profondément concerné par notre pays et chacune des personnes qui y vit. Voilà qui je suis. Je suis un homme frustré, confus et en colère mais je fais aussi de mon mieux pour rester attentif et aussi calme que possible afin de prendre les bonnes décisions pour ma famille et les meilleures décisions pour mon pays ».

Une longue diatribe pleine de sens et de bonne volonté.